Préfecture de Haute-Corse : Cérémonies d’accueil dans la citoyenneté pour 40 personnes

Préfecture de Haute-Corse : Cérémonies d’accueil dans la citoyenneté pour 40 personnes

11 février 2022 0 Par MMS
Partagez cet article :

François Ravier, Préfet de la Haute-Corse a présidé le vendredi 11 février 2022 à 10h00 et 14h30, dans les salons de la Préfecture deux cérémonies d’accueil dans la citoyenneté française pour 40 personnes ayant obtenu la nationalité française et résidant dans le département.

Cérémonie de 10h00

Pour cette cérémonie, sept nationalités étaient représentées, issues du Maroc, qui compte le plus grand nombre de personnes naturalisées avec onze personnes, l’Algérie avec deux personnes, le Portugal avec deux personnes ainsi que le Royaume-Uni, la Guinée, Madagascar et le Congo qui comptent respectivement une personne.
Etaient également conviés à cette cérémonie les maires des communes de résidence des nouveaux français. À cet égard, sur les 19 personnes intéressées, 9 résident à Bastia, 2 à Borgo, 2 à Lucciana, 1 à Biguglia, 1 à Brando, 1 à San-Martino-di-Lota, 2 à Venzolasca et 1 à Vescovato.

Cérémonie de 14h30

Pour cette cérémonie, sept nationalités sont représentées, issues du Maroc, qui compte le plus grand nombre de personnes naturalisées avec onze personnes, la Tunisie avec quatre personnes, la Roumanie avec deux personnes, ainsi que l’Algérie, le Cameroun, Madagascar et le Sénégal qui comptent respectivement une personne.
Sont également conviés à cette cérémonie les maires des communes de résidence des nouveaux français. À cet égard, sur les 21 personnes intéressées, 3 résident à Calvi, 3 à Monticello, 2 à L’Ile-Rousse, 1 à Santa Reparata di Balagna, 3 à Ghisonaccia, 2 à San-Nicolao, 1 à Aleria, 3 à Penta-di-Casinca, 1 à Prunelli-di-Fiumorbu, 1 à Corte, 1 à San-Gavino-d’Ampugnani.

Devenir français en 2022

Entre 90 000 et 150 000 personnes obtiennent chaque année la nationalité française. Il existe trois grands modes d’acquisition : l’acquisition par décret, par déclaration (le plus souvent à la suite d’un mariage avec un Français) et de plein droit pour les jeunes étrangers nés et résidant en France lorsqu’ils deviennent majeurs.
Voici pour la Haute-Corse les chiffres des 6 dernières années :

La personne ayant acquis la nationalité française jouit des mêmes droits que tout français de naissance. Une accession à la nationalité française peut faire perdre la nationalité antérieure. En effet, tous les pays n’admettent pas la double nationalité. En tout état de cause, si le naturalisé conserve sa nationalité antérieure, il ne peut se prévaloir sur le territoire français que de la seule nationalité française.
Les enfants mineurs non mariés, deviennent français en même temps que leurs parents s’ils résident habituellement avec eux, dès lors qu’ils figurent sur le décret.
La personne ayant acquis la nationalité française bénéficie des droits attachés à la qualité de français (droit de vote, droit d’éligibilité, accès aux concours de la fonction publique…). En contrepartie elle doit se conformer aux lois de la République, notamment en ce qui concerne les actes de la vie privée (mariage, divorce…).

Partagez cet article :