La Ville d’Ajaccio recense son patrimoine culturel matériel pour le valoriser

La Ville d’Ajaccio recense son patrimoine culturel matériel pour le valoriser

15 janvier 2022 0 Par MMS
Partagez cet article :

Pour répondre aux exigences du Label « Ville d’Art et d’histoire » décerné par le Ministère de la Culture et que la Ville d’Ajaccio a obtenu en 2012, cette dernière s’engage à procéder à un grand recensement du patrimoine matériel de son territoire. Il concerne plus précisément les biens immobiliers et mobiliers, qu’ils soient publics ou privés, et ayant surtout un intérêt culturel, historique ou scientifique. Cette démarche de long terme s’inscrit dans une politique culturelle ambitieuse et a pour objectif de mettre en valeur le patrimoine local qui fonde l’identité ajaccienne. Ce travail minutieux offre aussi un formidable outil de connaissance de l’histoire locale pour le public.

Recenser, étudier, faire connaître

Questionner avec un oeil neuf le patrimoine de la Ville … C’est en somme la base du travail que mène depuis juillet 2019, Florian Blazin, 32 ans, un ingénieur Art et Métier, titulaire d’un Master 2 en étude du patrimoine de l’université Toulouse II Jean-Jaurès. Missionné par la municipalité, il a la lourde tâche de recenser, d’étudier et de mettre en valeur le patrimoine exceptionnel de la cité impériale en élaborant un inventaire général. Il a aussi la responsabilité de faire entrer, un bien meuble ou un bien immobilier sur les listes de cet inventaire général s’il relève un intérêt culturel, historique ou scientifique. Un travail de longue haleine programmé sur plusieurs années.

L’inventaire général du patrimoine d’Ajaccio répond à la politique culturelle ambitieuse d’une Ville, labellisée « Ville d’Arts et d’Histoire » et classée sur près de 80 hectares zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAU), futur site patrimonial remarquable (SPR).
C’est d’ailleurs sur ce champ topographique qu’est mené ce travail qui repose notamment autour de 15 monuments « historiques classés ou inscrits », 105 monuments « remarquables » et 467 monuments « intéressants ». Depuis 2019, environ 23 400 pièces ont déjà été dépouillées.

• 6 000 pièces issues des archives de la Collectivité́ de Corse ;
• 6 800 pièces (et l’équivalent de 60 cartons !) provenant des archives des Médiathèques de l’Architecture et du Patrimoine ;
• 7 000 pièces + un fonds de matrices d’environ 50 000 pièces utilisées au quotidien, tirées des Archives départementales et municipales ;
• 3 600 pièces conservées par les archives de la direction régionales des affaires culturelles (Drac).

70 000 pièces à l’étude

« L’enjeu et la difficulté de la recherche dont nous parlons n’est pas tant le repérage et la description des édifices, mais plutôt la gestion rigoureuse des très nombreuses sources d’archives (plus de 70 000 pièces étudiées actuellement) et bibliographiques ainsi que leur mise en commun de manière optimale en vue d’effectuer à postériori une mise en valeur digne du patrimoine étudié » informe la Direction du Patrimoine de la Ville qui porte ce dossier.
Ce travail de recensement revêt plusieurs objectifs. En plus d’être un outil décisionnel précieux pour les politiques culturelles, patrimoniales, économiques et touristiques du territoire, l’inventaire général du patrimoine offre une connaissance actualisée et une expertise scientifique sur le patrimoine local. Il est aussi un support de connaissance de l’histoire locale, accessible à tous « aux locaux qui doivent être sensibilisés à la richesse de leur ville, mais aussi aux plus jeunes qui se doivent d’avoir un savoir de qualité à portée de main et qui doit leur être transmis avec des outils adaptés » précise la Direction du Patrimoine.
Il constitue également un précieux outil d’accompagnement pour la création d’un futur centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) à la maison Elisa.

Partagez cet article :