Covid-19 en Haute-Corse : Une situation très critique qui nécessite l’application scrupuleuse des mesures en cours.

Covid-19 en Haute-Corse : Une situation très critique qui nécessite l’application scrupuleuse des mesures en cours.

30 décembre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

À la veille du réveillon du 31 décembre, la situation sanitaire est critique en Haute-Corse et continue à se dégrader, à un rythme jamais vu depuis le début de cette pandémie :

– 1 604 personnes contaminées la semaine passée (880 de taux d’incidence) ;
– Depuis le début de la semaine, déjà 2409 cas de contamination !
– Projeté sur une semaine, cela donne plus de 4000 personnes contaminées ! et un taux d’incidence de 2000, soit le taux le plus élevé jamais enregistré depuis 2 ans !
Le taux de positivité explose également : il passe de 8,5% la semaine passée à 17,1% pour la semaine en cours.

Le centre hospitalier de Bastia est saturé. L’ARS de Corse a dû organiser hier le transfert de deux patients, non vaccinés, du centre hospitalier de Bastia vers des hôpitaux de Bretagne.
Ces données résultent avant tout du non-respect des gestes barrières, qui laisse libre champ aux variants Delta et Omicron, fortement contagieux.
Les mesures actuellement en vigueur sont faites pour tous nous protéger, nous-mêmes et notre famille et nos proches :
– Interdiction des activités dansantes ;
– Fermeture à 1h des bars et restaurants ;
– Port du masque aux abords des lieux de culte ;
– Fermeture des discothèques ;
– Port du masque obligatoire dans les centres-villes de Bastia et Corte.

Bien entendu, les rassemblements dans des lieux privés ne peuvent être contrôlés. Toute la responsabilité des gestes barrière vous incombe, à vous et à vos proches.
Le préfet de Haute-Corse appelle solennellement les habitants du département à respecter les gestes barrière, à limiter les rassemblements, familiaux comme festifs, en réduisant notamment le nombre de convives pour la soirée du 31 décembre.
De nombreux contrôles seront réalisés par les forces de l’ordre le 31 décembre au soir et toute la nuit du 1er janvier 2022 pour s’assurer que ces mesures seront respectées pour la sécurité de chacun.
Ces mesures doivent être d’autant plus respectées que des personnes vulnérables, dont certaines ne sont pas encore vaccinées, sont présentes ou seront visitées dans les jours à venir : comme depuis le début de la pandémie, les contaminations remontent les classes d’âge et se traduisent par des hospitalisations avec une dizaine de jours de décalage.

“Nous le devons à nos soignants, mobilisés depuis près de deux ans maintenant dans un contexte particulièrement difficile. Le préfet adresse ses plus sincères remerciements à l’ensemble des personnels des hôpitaux, des centres de vaccination, des EHPAD et de l’ensemble des services dont le dévouement permet de faire face à cette crise”.

Partagez cet article :