“Journée mondiale de l’enfance” : “L’Institut Bella Ciao” crée l’évènement à Paris

“Journée mondiale de l’enfance” : “L’Institut Bella Ciao” crée l’évènement à Paris

22 novembre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

A l’occasion de « la Journée Mondiale de l’enfance », l’Institut Bella Ciao fondé par le cinéaste Magà Ettori à participé ​samedi 20 novembre à la marche contre les violences sexistes et sexuelles organisée par le mouvement #NousToutes, dans un cortège dédié ​à la protection des enfants.

Dans ce cadre,  a organisé Place de la République à Paris, une rencontre avec des jeunes artistes, sportifs, et membres des associations adhérents à la pépinière de l’Institut Bella Ciao. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé à la manifestation.

Ismaël El Marjou, jeune prodige de la chanson, finaliste de la Saison 5 de The Voice Kids, choisi par Disney avec la jeune Lévanah, pour interpréter les onze titres « Kids Love Disney » était présent. Des titres comme « L’histoire de la vie », « Hakuna Matata », « Le bleu lumière », « Prince Ali », « Tout le monde veut devenir un cat », rien ne résiste au poulain d’Amel Bent et de Patrick Fiori.

Ismaël était donc invité dans le cadre de « la Journée Mondiale de l’enfance » à interpréter « Bella Ciao » écrit par l’auteur Magà Ettori et le compositeur Joseph-François Kremer.

« Bella Ciao » est une relecture du célèbre chant antifasciste italien, une œuvre musicale chantée dans diverses langues et qui sera interprétée dans sa version finale par des artistes venus des 4 coins de la Planète. Les deux corses, Magà Ettori et Joseph-François Kremer ont tous deux une carrière internationale, et des amitiés solides basées sur des collaborations militantes ou artistiques avec de grands artistes.

Magà Ettori, en qualité d’auteur, de réalisateur et de producteur est à l’origine d’une cinquantaine de films de fictions et de documentaires. Lors du tournage de son dernier film, “Le serment d’Hippocrate” (en salle le 10 décembre 2021), il a  interrogé de jeunes adultes des Mureaux sur la signification du mot « liberté », ce à quoi il lui a été répondu : « nous ne savons pas, nous la liberté nous ne l’avons jamais connue ». Cette réponse, l’idée du lien entre la liberté et l’enfance, entre la résistance et la résilience, a inspiré à Magà Ettori la réécriture de « Bella Ciao », appelé à devenir une œuvre musicale mais également un documentaire, dont le premier coup de manivelle a été donné ce samedi sur la place de la République.

Alors que le réalisateur filmait Ismaël, après un bain de foule, un groupe de jeunes cascadeurs à vélo – reconnaissant la jeune star – est venu le saluer. Lors de la discussion, un des jeunes a proposé à Ismaël de tourner un clip un jour avec lui, et de faire des cascades à vélo. Il n’en a fallu pas plus à Magà Ettori pour mobiliser son équipe de tournage, improviser un scénario autour de « Bella Ciao », isoler les jeunes dans un coin de la place, mettre en scène et saisir l’instant.

Pour les besoins de l’histoire, le cinéaste avait besoin d’un comédien et c’est Noham, le frère cadet d’Ismaël qui a endossé le rôle. Il a très vite montré un talent naturel, et une présence à l’écran incroyable. Preuve que les voies de la création sont impénétrables.

Mettre en avant de jeunes artistes, découvrir de nouveaux talents, créer du lien social, ouvrir le champ des possibles, quelle meilleure façon de conclure « la journée mondiale de l’enfance » ?

Partagez cet article :