Passage à tabac à Corte de Filippo de Carlo, président du parti politique Forza Nova

Passage à tabac à Corte de Filippo de Carlo, président du parti politique Forza Nova

25 octobre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

Dans la nuit de vendredi à samedi à Corte, vers 3h du matin, à la sortie d’un établissement de nuit, Filippo de Carlo, le Président de Forza Nova, aurait été pris à partie par un homme alors qu’il regagnait son véhicule. Après avoir reçu des premiers coups de poing, d’autres individus seraient ensuite arrivés pour le rouer de coups jusqu’à sa perte de connaissance. Filippo de Carlo a eu une ITT de 21 jours, et souffre de fractures de crâne.

Le parquet de Bastia a ouvert une enquête pour violences aggravées en réunion, ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours, elle a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie.

« Le mouvement Forza Nova demande à la Collectivité de Corse de se saisir urgemment du dossier de l’insécurité dans l’île. »

Forza Nova apporte son soutien fraternel à Filippo De Carlo, victime d’un lynchage dans les rues de Corti, et lui souhaite un bon rétablissement. Les désaccords politiques doivent rester dans le débat d’idée et ne peuvent se transformer en passage à tabac dans une société démocratique. En démocratie, il n’existe pas de tribunal de la rue. La justice est bien évidemment saisie de ces faits.

Ces méthodes dignes des pires banlieues françaises ont bien imprégné la mentalité de nos jeunes insulaires. Il devient coutume sur notre terre que dix personnes s’amusent à passer à tabac un individu pour des raisons fallacieuses. En effet, après le lynchage de la rue, Filippo De Carlo est victime d’un lynchage public sur les réseaux sociaux où la calomnie viendrait justifier les actes odieux et crapuleux dont il a été victime.

La Corse ne peut accepter ces agissements aux antipodes des valeurs de notre société. La Corse ne peut s’habituer à ces lynchages barbares et cet ensauvagement de la société. La Corse n’est plus à l’abri des agissements banlieusards.

Filippo De Carlo a été victime d’un guet-apens avec préméditation en bande organisée où la tentative d’assassinat n’est pas à exclure. Les coups portés n’étaient pas pour blesser mais bien pour tuer : aucun coup porté au corps, seule la tête était visée. La prise et la diffusion de cette vidéo massivement diffusée sur les réseaux sociaux ont également été organisées aux fins de justifier publiquement l’impardonnable.

Forza Nova demande à la Collectivité de Corse de se saisir urgemment de ce dossier de l’insécurité en Corse qui devient un problème pesant pour nombre de nos concitoyens.

Le Bureau National de Forza Nova

Partagez cet article :