La Gravona, premier cours d’eau de Corse du Sud intégré au dispositif “vigicrues”

La Gravona, premier cours d’eau de Corse du Sud intégré au dispositif “vigicrues”

7 octobre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

A l’occasion de l’ouverture du tronçon Vigicrues “Gravona amont”, une présentation du dispositif de prévision des crues en Corse, a été présenté jeudi 7 octobre au CCAS Marinca de Porticcio aux élus, collectivités et acteurs de la sécurité civile.

L’Etat est engagé depuis plusieurs années dans la construction d’un service de prévision des crues en Corse. Malgré la complexité des phénomènes hydrologiques dans l’île, les évolutions scientifiques et l’installation du radar de Météo-France à Ajaccio ont permis d’intégrer les premiers cours d’eau corses, le Golo et le Tavignano, dans le réseau surveillé Vigicrues. La Gravona a rejoint le réseau de surveillance en septembre dernier.

Comment fonctionne Vigicrues

Mis en place en juillet 2006, le service Vigicrue informe le public et les acteurs de la gestion de crise en cas de risque de crues sur les cours d’eau surveillés par l’Etat, dans le cadre de sa mission réglementaire de surveillance, de prévision et de transmission de l’information sur les crues.

La vigilance crues est destinée à informer tous les publics intéressés, particuliers ou professionels, sous une forme simple et claire. Elle est notament destinée aux pouvoirs publics en charge de la sécurité civile (préfets, maires, etc.), qui déclenchent les alertes lorsque cela est nécessaire et mobilisent les moyens de secours.

Chaque cours d’eau inclus dans le dispositif de la vigilance crues apparaît sur la carte de vigilance. Ces cours d’eau sont le plus souvent découpés en tronçons. A chaque tronçon est affecté une couleur : vert, jaune, orange ou rouge selon le niveau de vigilance adapté pour faire face au danger susceptible de se produire dans les 24 heures à venir.

La carte se présente sous une vue nationale ou sous des vues locales accessibles par clic sur la zone du Service de Prévision des Crues concerné (SPC). La carte nationale est accompagnée d’un bulletin d’information à l’échelle nationale. Les cartes locales sont accompagnées de bulletins d’information sur les domaines des Services de Prévision des Crues correspondants. Ces bulletins précisent la chronologie et l’évolution des crues, en qualifiant l’intensité et fournissant (si possible) des prévisions chiffrées pour les stations de référence. Il contiennent également une indication des conséquences possibles, ainsi que des conseils de comportement définis par les pouvoirs publics en fonction du danger susceptible de se produire.

Depuis les cartes locales, il est possible en cliquant sur une station hydrologique de visualiser le graphique ou le tableau contenant les dernières hauteurs d’eau ou les derniers débits mesurés à cette station. Des niveaux de crues de référence à la station peuvent être également affichés.

La carte de vigilance crues, les bulletins et les données mesurées sont disponibles en permanence. La carte est actualisée deux fois par jour à 10h et à 16h. En période de crues, les bulletins peuvent être réactualisés plus fréquemment. Par ailleurs, si un changement significatif intervient, cartes et bulletins peuvent être réactualisés à tout moment.

La durée de validité de la couleur d’un tronçon est de 24h à compter de la date d’actualisation de la carte. Lorsque les conditions hydrologiques le permettent, les bulletins peuvent également contenir des informations sur l’évolution prévue au delà de 24 heures.

La différence entre vigilance et alerte : La vigilance n’est pas une alerte.

La vigilance crues
Elle permet de prévenir le public et les autorités qu’il existe un risque de crue, plus ou moins important, selon la couleur de vigilance. La vigilance permet de se mettre en situation de réagir de manière appropriée si le danger se précise (par exemple lorsqu’une prévision chiffrée confirme le risque d’inondation).

L’alerte
Elle n’est déclenchée que lorsque le danger est avéré, par exemple lorsque l’importance de la crue prévue justifie le déclenchement des mesures de sauvegarde et la mobilisation des moyens de secours. Elle est activée par le préfet qui en informe les maires. Ces derniers alertent ensuite la population et peuvent mettre en œuvre un éventuel plan
communal de sauvegarde.
Il n’y a donc pas de lien systématique entre la vigilance et l’alerte. La vigilance permet d’anticiper la crise, et donc de gérer l’alerte dans de bonnes conditions, autant pour ce qui concerne les autorités que le public

Carte interactive de surveillance du bassin de Corse

Partagez cet article :