ACA-Sochaux : “le « contexte corse » n’existe qu’en cas de défaite et pour des clubs ambitieux ou en situation difficile.” Jean-René Moracchini, président de la LCF

ACA-Sochaux : “le « contexte corse » n’existe qu’en cas de défaite et pour des clubs ambitieux ou en situation difficile.” Jean-René Moracchini, président de la LCF

14 septembre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

Samedi dernier après le match de Ligue 2 entre Ajaccio et Sochaux, un stadier du club ajaccien a été frappé au visage alors qu’il venait séparer Gaëtan Courtet et des joueurs du club sochaliens qui avaient le verbe haut. Le stadier s’est retrouvé avec le nez fracturé. L’ACA, a porté plainte contre Christophe Diedhiou qui a ensuite été placé en garde à vue jusqu’au dimanche soir.

Aujourd’hui, dans un communiqué, Jean-René Moracchini, président de la Ligue Corse de Football s’adresse à un dirigeant du club de Sochaux, qui, dans une interview, a expliqué cet incident en faisant référence au “contexte corse“.
Affaire ACA-Sochaux : Le contexte corse a encore frappé !!
Il n’est pas de mon ressort, en ma qualité de président de la Ligue Corse de Football, d’intervenir dans une affaire qui suit son cours au sein des instances sportives compétentes (commissions de Ligue Professionnelle et de la Fédération française).
Mais une fois de plus (une fois de trop), un dirigeant de club fait référence au « contexte corse » pour justifier une défaite et le comportement irresponsable de l’un de ses joueurs.
Il est à noter que le « contexte corse » n’existe qu’en cas de défaite et pour des clubs ambitieux ou en situation difficile.
Il leur faut donc trouver un bouc émissaire et alors resurgit le fameux « contexte corse », dont il serait bon d’en avoir une définition précise.
Je rappelle que, les commissions nationales ont toujours fait preuve de sévérité envers nos clubs qui savent que, le « contexte corse » n’est pas du tout leur allié et se contentent simplement de gagner leur place sur le terrain.
Il faut donc savoir raison garder et je tiens à saluer le comportement du président de l’ACA qui a choisi de ne pas mettre d’huile sur le feu dans l’attente des décisions de justice et des commissions compétentes.
Jean-René MORACCHINI
Président
Ligue Corse de Football
Partagez cet article :