ARS de Corse : “C’est la rentrée, vous êtes sûr de n’avoir rien oublié ? Ce week-end, ùn aspettate più ! Vaccinez-vous !”

ARS de Corse : “C’est la rentrée, vous êtes sûr de n’avoir rien oublié ? Ce week-end, ùn aspettate più ! Vaccinez-vous !”

3 septembre 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

Toutes les études, en France comme à l’étranger, le prouvent : les vaccins protègent des contaminations et encore plus des cas graves. Ainsi, la quatrième vague qui a touché la France durant la période estivale est pour l’essentiel une épidémie qui touche et tue des personnes non-vaccinées. Cet été, en Corse, 8 personnes sur 10 hospitalisées à cause de la Covid-19 n’étaient pas vaccinées.

Durant tout le week-end, plusieurs centres de vaccination restent ouverts en Corse et vous attendent avec ou sans rendez-vous. De nombreux créneaux sont disponibles, ùn aspettate più ! Vaccinez-vous !
Retrouvez la liste des centres ouverts sur www.corse.ars.sante.fr

Tous vaccinés, tous protégés

Quel que soit votre âge, que vous ayez ou non une pathologie, la vaccination contre le covid-19 vous concerne.
La rentrée signifie retrouvailles avec son entourage, ses proches, ses collègues, ses camarades de classe, etc. Avec la présence du variant Delta, davantage contagieux, le brassage populationnel lié à la rentrée scolaire, universitaire et au retour sur les lieux de travail peuvent accélérer la circulation du virus. Se vacciner permettra de se protéger collectivement, de protéger les plus fragiles et chacun d’entre nous. La vaccination dès la rentrée permettra de nous retrouver en sécurité et de reprendre nos activités de manière plus sereine.
A la veille de l’automne, il est essentiel d’éviter une reprise épidémique et ses conséquences sanitaires et sociales.

Je suis collégien ou lycéen, étudiant, pourquoi me faire vacciner ?

– La rentrée marque la reprise des cours, dans des espaces clos, et notamment à l’université avec une forte densité en amphithéâtre. Se vacciner dès la rentrée, c’est limiter l’exposition des collégiens, lycéens et étudiants au virus, et contribuer à une année assurant la continuité pédagogique en présentiel.
– La rentrée est un moment fort en termes d’engagement, notamment pour les activités extra-scolaires (sportives, culturelles, associatives, etc.). Une vaccination dès la rentrée scolaire offre les conditions de la participation et de la continuité de ces activités essentielles au développement personnel des jeunes.
– La mise en place du Pass sanitaire pour les personnes âgées de 12 à 17 ans inclus sera effective à partir du 30 septembre. Ainsi, dans le cas d’une vaccination « classique » à deux doses, le délai minimum pour obtenir son Pass sanitaire est de 28 jours (21 jours entre la première et la seconde dose ainsi que 7 jours supplémentaires pour garantir un niveau de protection immunitaire suffisamment élevé). En cas d’antécédent d’infection, il est possible de ne recevoir qu’une unique dose et d’obtenir ainsi un pass sanitaire dans un délai minimum de 1 semaine. Il est ainsi nécessaire de se faire vacciner le plus rapidement possible pour disposer de ce pass sanitaire qui garantit l’accès notamment aux lieux de loisirs et de culture (cinémas, parcs d’attractions, stades, fêtes foraines), aux restaurants et aux déplacements de longue distance.

Vous êtes parents d’un adolescent ? vous avez des questions sur la vaccination contre le Covid ?

Des pédiatres répondront en direct à toutes vos questions le samedi 4 septembre à partir de 10H45 lors d’un Facebook live organisé avec Corse Matin. Connectez-vous sur la page Facebook du journal ou sur corsematin.com

Booster les anticorps des plus de 65 ans et des personnes les plus fragiles avec une dose de rappel

Les études récentes montrent une baisse dans le temps des anticorps développés après la vaccination. C’est pourquoi, une dose de rappel pour les personnes de 65 ans et plus et les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19 est recommandée. Cette dose doit être administrée avec un vaccin à ARN messager après un délai d’au moins 6 mois suivant la 2nde injection si l’on a eu un vaccin à ARN (Pfizer ou Moderna) ou 4 semaines si l’on a eu le vaccin monodose Janssen.
Pour ce rappel, les vaccins à ARN Pfizer ou Moderna peuvent indifféremment être utilisés.

Pathologies à haut risque de décès :

– Diabète (de type 1 et de type 2)
– Obésité (IMC > 30 kg/m2)
– Cancer
– BPCO ou une insuffisance respiratoire,
– Insuffisance cardiaque
– Hypertension artérielle compliquée
– Maladie hépatique chronique
– Antécédent d’accident vasculaire cérébral
– Troubles psychiatriques, démence.

Partagez cet article :