Les chambres d’agricultures proposent la mise en place d’un protocole “Divagations et Solutions”.

Les chambres d’agricultures proposent la mise en place d’un protocole “Divagations et Solutions”.

22 juillet 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

Le vendredi 9 juillet 2021 à la “Casa di l’Agricultura Corsa” à Vescovatu, lors d’une réunion de travail interne regroupant les membres élus en filière élevage des Chambres d’agriculture il a été décidé que les représentants élus des Chambres d’agriculture devaient s’emparer du sujet de la divagation et élaborer, un protocole de lutte intitulé : “Divagations et Solutions”.

Le groupe réunit a identifié des prérequis à l’élaboration de ce protocole. Il s’agit de :

– La définition partagée, des formes de divagation à combattre. Notamment en priorisant la dangerosité pour le réseau routier, pour la proximité de lieux de vie.
– La qualification de l’animal non bouclé comme « animal sauvage » devant faire l’objet d’une approche spécifique, différente de celle de l’animal domestique « divagant »..
– La participation à l’élaboration et à la mise en oeuvre du protocole des autorités communales (maires), Régionales via CDC et de l’Etat via les préfectures .

Il ressort de la concertation que l’engagement des Chambres d’agriculture sur ce sujet porte sur un travail à construire avec 4 niveaux de reflexion qui devront être précisés après concertation avec les pouvoirs publics cités précédemment, à savoir :

Niveau 1 : Procéder au repérage des lieux de divagations et des zones accidentogènes
Niveau 2 : Poser un diagnostic par zone identifiée sur les risques, la nature de la divagation, les causes.
Niveau 3 : Proposer un plan d’action par zones et problématiques.
Niveau 4 : Participer à l’opérationnalité et à la mise en oeuvre des solutions retenues.

Les trois Chambres d’agriculture ont acté leur volonté de porter cette démarche et de la présenter, à l’opinion publique et aux différentes autorités, afin de constituer une entité dédiée à la lutte contre la divagation en Corse.
Les trois Chambres d’agriculture demandent aux représentants de l’Etat, de la CdC et des Associations des Maires de Corse de s’associer à cette démarche afin de la rendre rapidement opérationnelle.

Pour la Chambre d’agriculture de la Haute Corse Joseph COLOMBANI
Pour la Chambre d’agriculture de la Corse du Sud Stéphane PAQUET
Pour la Chambre Régionale d’agriculture Jean François SAMMARCELLI

Partagez cet article :