Pollution maritime :  Déplacements des Ministres de la Mer et de la Transition Ecologique et activation du plan Polmar.

Pollution maritime : Déplacements des Ministres de la Mer et de la Transition Ecologique et activation du plan Polmar.

12 juin 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

A la suite de la détection d’une pollution aux hydrocarbures lourds en mer à l’est de la Corse, dans le secteur d’Aleria – Solenzara, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Annick Girardin, ministre de la Mer, se sont rendu sur place. Après avoir survolé  la zone impactée, elles ont rencontré les personnels impliqués dans la lutte antipollution.

En complémentarité des moyens maritimes déployés par la préfecture maritime de la Méditerranée, le préfet de Haute-Corse a activé dès hier soir le plan POLMAR Terre et, le Centre opérationnel départemental qui coordonne  l’intervention des services et l’action de l’ensemble des acteurs (Préfecture maritime de la Méditerranée, DDTM, SIS, UIISC5, ARS, mairies …).

Les reconnaissances effectuées en tout début de matinée établissent la présence de deux nappes, la première se situant au nord (secteur étang Diane) à 800 m des côtes et la seconde au large de la commune de Solenzara à 3,5 km des côtes Il s’agit de nappes grisâtres, mélange d’hydrocarbues, de fioul et d’eaux sales qui dérivent vers le sud, et la Sardaigne. En lien avec les élus, un travail d’identification des sites à protéger est réalisé.

À ce stade :

– l’embouchure de l’étang de Diane, déjà quasiment fermé, sera ensablée ;
– l’étang d’Urbinu est clos ;
– un travail est en cours sur l’étang de Palu pour le clore soit par la pose de barrages nautiques soit par ensablement.

Des équipes de l’Unité d’intervention et d’instruction de la sécurité civile 5 de Corte sont sur place depuis 8h avec du matériel de lutte contre la pollution maritime, des outils de collecte au sol des hydrocarbures s’ils venaient à toucher les côtes ainsi que du matériel de protection.
Le service d’incendie et de secours de Haute-Corse est également mobilisé sur ces opérations.
En complément, la gendarmerie nationale a déployé des effectifs pour sécuriser les plages ainsi que des moyens de la brigade nautique pour, notamment, participer à la pose de barrages.

80 militaires de la Sécurité Civile, pompiers et gendarmes sont déployés. L’ensemble des opérations sont coordonnées avec les maires des communes concernées.

L’enquête

Elle a été confiée à la gendarmerie maritime sous l’égide de Dominique Laurens, procureure de Marseille, compétente pour les affaires de pollution maritime sur le littoral méditeranéen. Trois navires ont déjà été identifiés comme pouvant être les responsables de la pollution. Les ministres ont assuré savoir où ils se trouvaient. L’important est de savoit s’ils battent pavillon européen pour pouvoir agir très vite. Ce sont des huiles usagées qui ont été déversées dans la mer, alors qu’en tant normal elle doivent être dégazées dans les ports, une étape payante à laquelle beaucoup de navire essayent d’échapper.

Mesures concernant la pêche et l’accès aux plages
Par arrêté, le préfet de Haute-Corse a interdit l’accès aux plages des communes d’Aleria jusqu’à Ventiseri. Il est recommandé aux habitants de ne pas se rendre sur les plages de ces communes, ainsi que de celles proches de ces zones. Le périmètre de l’arrêté sera revu en fonction des informations sur la dérive des nappes.
Le préfet de Corse, préfet de Corse du Sud a également interdit hier soir la pêche sur ces mêmes zones. Les mêmes consignes de prudence doivent s’y appliquer.

Consignes à la population
Il est rappelé aux populations de ne pas toucher ou procéder par eux-mêmes au ramassage des galettes qu’ils peuvent être susceptibles de trouver sur les plages mais d’informer leur mairie, la gendarmerie (17) ou les sapeurs-pompiers (18 ou 112). Des micro boulettes pourraient aussi rejoindrent les côtes de l’extrème sud.

Les élus insulaires ont demandé des mesures fortes de répression contre les auteurs de pollution maritime, et des moyens supplémentaires pour protéger le littoral corse.

Partagez cet article :