Covid-19 : Se vacciner pour gagner une immunité collective et respecter encore et toujours les gestes barrières à la veille d’une reprise économique.

Covid-19 : Se vacciner pour gagner une immunité collective et respecter encore et toujours les gestes barrières à la veille d’une reprise économique.

24 avril 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

Pascal Lelarge, préfet de Corse, Marie-Hélène Lecenne, directrice générale de l’ARS de Corse, et Julie Benetti, rectrice de l’Académie de Corse, ont fait un point sur la situation sanitaire dans l’île samedi 24 avril en préfecture. En voici les points importants.

Un plateau stable mais qui ne descend pas.

Depuis plusieurs semaines le plateau de la Covid-19 en Corse ne diminue pas, malgré les mesures de freinage et les vacances. Il est encore haut, et la semaine dernière et la semaine précédente le taux d’incidence a augmenté, puisqu’il a atteint le taux de 171 cas pour la Haute-Corse et 172 pour la Corse du Sud pour 100.000 habitants.  Bien qu’en deçà du taux d’incidence des autres départements, on ne constate pas de diminution depuis plusieurs semaines.

Des chaînes de diffusion de plusieurs variantes

Il faut noter l’existence de chaines de diffusion un peu partout sur l’île avec des variantes sud africaines ou brésiliennes. Au départ il s’agissait de deux cas par semaine, et la plupart du temps des cas importés, mais désormais il existe des chaînes de diffusion autochtones de ces variantes qui représentent 2.5% du nombre des cas positifs, ce qui reste moitié moins que sur le continent. Leur augmentation, dans le cadre de la veille sanitaire, reste un élément de vigilance très important pour l’ARS.

La sollicitation des établissements de santé reste  aussi à un niveau important.

Aujourd’hui 84 personnes sont hospitalisées, Durant la première vague, ces personnes auraient été admises dans les deux centres hospitaliers de l’île, aujourd’hui des solutions d’aval existent, c’est-à-dire qu’il y a des sorties de ces personnes de l’hôpital vers plusieurs SSR. Cette situation ne rend pas compte de la pression qui est exercée sur les deux établissements et qui est pourtant existante et notamment due aux clusters dans les établissements de santé d’aval. La pression sur les hôpitaux est donc en train d’être relativement élevée, et le plan blanc n’est pas en phase d’être levé.

Des déprogrammations dans les hôpitaux qui peuvent encore être ciblées

Les déprogrammations ciblées perdurent notamment sur Ajaccio. Elles restent encore très ciblées, Le schéma actuel ne ressemble pas du tout  à ceux connus lors de la première et deuxième vague, mais il existe encore des déprogrammations. Le centre hospitalier d’Ajaccio et un peu moins celui de Bastia aujourd’hui, sont encore  sous grande tension. Les réanimations covid et non covid sont pleines . Les clusters dans les établissements d’aval, ainsi que dans le secteur médico social font maintenir cette tension. Il y a actuellement trois clusters actifs dans les établissements de santé et trois en établissements médicaux sociaux.

La vaccination

La vaccination des résidents permet d’avantage de les protéger, et de moins répondre à des demandes d’hospitalisation, Pour l’ARS, il existe des objectifs de couverture vaccinale qui ne sont pas satisfaisants dans notre contexte corse :

  • Les plus de 75 ans:  en Corse nous sommes à 69% de couverture vaccinale et c’est insuffisant relativement au poids de la population. Le risque est que cette population connaisse une forme grave de la Covid,
  • Les professionnels de santé de première et deuxième  ligne, dont le taux de vaccination n’est pas des plus élevé contrairement à d’autres régions.
  • Les quasi 50.000 personnes  en affection de longue durée pour lesquelles l’ARS appelle à une mobilisation

Les messages sont donc lancés envers ces publics. Pour les plus de 75 ans, doivent être incités à la vaccination avec des opérations « d’aller vers », initiée par les mairies, la CEPAM, la Collectivité de Corse, les médecins traitants.

Se mobiliser individuellement et collectivement

L’appel est lancé à une vraie mobilisation en corse pour maintenir les mesures barrières, sans se relâcher et cela sans doute pendant encore plusieurs mois encore, mais aussi pour continuer à se faire vacciner avec tous les vaccins. C’est l’immunité collective qui est recherchée, et à la veille d’une activité économique qui est susceptible de reprendre, c’est vraiment un élément majeur pour les services de l’Etat en Corse.

Partagez cet article :