FFMC: “Il veulent nous enlever la liberté que nous apporte la moto pour se remplir les poches”.

FFMC: “Il veulent nous enlever la liberté que nous apporte la moto pour se remplir les poches”.

20 février 2021 0 Par MMS
Partagez cet article :

La Fédération Française des Motards en Colère di Corsica (FFMC) a appelé à une mobilisation, suite à une journée d’action nationale, samedi à 14h00, au départ de l’aéroport d’Ajaccio. Des motards venus de toute la Corse ont donc manifesté pour demander la légalisation de la circulation inter-files.

Depuis le 31 janvier,  remonter les files de voitures en cas d’embouteillage est interdit. Une expérimentation, menée notamment dans certains départements depuis 2016 n’a pas donné satisfaction, ce que réfute les associations de motards.

Parallèlement, le comité des experts du Conseil National de la Sécurité Routière ont remis un document intitulé « Deux-roues : vers un usage adapté à leur vulnérabilité », qui rassemble vingt-huit recommandations, “à charges pour les conducteurs de de roues” commente la FFMC, qui dénonce le contenu du rapport présenté en début d’année. Ces recommandations se détaillent comme suit:

4 sur la puissance et les vitesses pratiquées
6 sur les équipements de protection individuels (EPI)
3 sur la visibilité et la détectabilité des 2RM
3 sur les technologies
6 sur les formations initiales et post-permis
6 sur l’infrastructure

Parmi les plus contester par les associations de motards:

– Le contrôle technique obligatoire au 1er janvier 2022, la France est le dernier pays européen à le mettre en place. Il ne prendra en compte que les équipements d’origine de la moto,
– Voté en février, l’obligation d’une plaque minéralogique à l’avant et à l’arrière, avec les mêmes normes de caractère que les voitures,
– rendre le casque intégral obligatoire,
– rendre le gilet airbag obligatoire,
– doubler la taxe de carte grise pour les motos, qui seront au même prix que les voitures
– appliquer le malus écologique aux motos,
– faire installer un « mouchard » sur la moto par l’assureur, ce qui pourra faire baisser les prix du contrat,
– faire repasser les phares des motos en couleur jaune,
– sanctionner par vidéo-verbalisation les dépassements de voitures par les motos en ville,
– rendre les limiteurs de vitesse obligatoires sur les motos,
– imposer le freinage couplé sur toutes les motos, de toutes cylindrées (juste pour la France),
– passer le volume de formation minimale obligatoire à 30 ou 35 heures pour le permis moto…

Pour le moment, contrairement aux déplacements inter-files, ce ne sont que des recommandations, mais la FFMC, comme les autres associations, reste sur ses gardes, et appelle à d’autres rassemblements.

Partagez cet article :