L’U2P Alarme Sur Les Conséquences Dramatiques D’un Prolongement Des Fermetures Administratives

L’U2P Alarme Sur Les Conséquences Dramatiques D’un Prolongement Des Fermetures Administratives

14 décembre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

L’U2P région Corse, demande au gouvernement de trouver des solutions pour des réouvertures plus rapide des hôtels, cafés et restaurants. La survie de plus de la moitié de ces établissements, les pertes d’emplois, l’arrêt des secteurs associés en dépendent. L’U2P réclame aussi une amélioration du dispositif d’aide mis en place.

Hôtels, Cafés et Restaurants : Fermer Tue !
2 entreprises sur 3 menacées de fermeture définitive

En soutien aux organisations professionnelles de l’hôtellerie et de la restauration, l’U2P région Corse qui représente 23 mille entreprises de proximité, alerte les pouvoirs publics sur la situation catastrophique qu’affronte tout le secteur, en passe d’atteindre le point de non-retour.

En effet, le GNI et l’UMIH révélaient récemment que la crise pourrait entraîner la fermeture de 2 établissements sur 3 dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

« Le chef de l’Etat a annoncé une réouverture possible seulement le 20 janvier, c’est tout un secteur qui est en danger, tout un pan de notre économie est sévèrement touché ainsi que notre art de vivre.
La fermeture des hôtels, cafés et restaurant aura des conséquences sur l’ensemble des secteurs associés et engendre déjà de graves drames humains », alerte Louise Nicolai.

La fermeture de ces entreprises entraînerait ainsi une réaction en chaîne catastrophique. Commerces et services de proximité, fournisseurs, artisans, agriculteurs… : des milliers d’entreprises, victimes collatérales de la crise, seraient directement impactées par ces fermetures définitives. Un problème culturel se poserait également : comment imaginer faire de 2021 l’année de la Gastronomie comme le souhaite le Premier Ministre Jean Castex, si plus d’un établissement sur deux se voit contraint de fermer ses portes ?

Solidaire des organisations professionnelles du secteur, l’U2P appelle le Gouvernement à trouver, en concertation avec les organisations représentatives et dans un cadre sanitaire sûr, des solutions pour une réouverture au plus vite.

Les restaurants ont été fermés alors que des protocoles sanitaires stricts avaient été mis en place.
Le maintien de la restauration collective montre qu’il est possible de trouver des solutions pour éloigner le spectre de la fermeture pour un grand nombre de ces entreprises, ajoute Louise Nicolai

L’U2P réclame également une amélioration du dispositif d’aide mis en place : si le Gouvernement a garanti un renforcement des aides à hauteur 10 000 euros ou une indemnisation de 20 % du chiffre d’affaires mensuel, via le fonds de solidarité, ces aides doivent s’appliquer à compter du mois de novembre, mois qui a été complètement impacté par le reconfinement.

 “Les entreprises du secteur des HCR ont subies une obligation de fermeture de près de 6 mois cette année.
Les aides accordées par l’Etat, bien que spécifiques pour ce secteur, ne suffiront pas, le poids important du tourisme dans l’économie insulaire demande un soutien plus poussé” complète Louise Nicolai.

Partagez cet article :