Porto-Vecchio: Quand Les Interdictions Sont Poussées A L’extrème

Porto-Vecchio: Quand Les Interdictions Sont Poussées A L’extrème

7 novembre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

C’est ce que dénonce la maman d’un jeune Lycéen de Porto-Vecchio.

Elle explique dans ses messages de colère, relayés sur les réseaux sociaux, que son fils en attendant le bus à la sortie des classes, a ressenti le besoin de se moucher.
Les gendarmes déjà en poste de surveillance sécuritaire devant le lycée, l’ont alors interpellé, car il avait baissé son masque.

La maman profondément choquée tient à faire publier la mésaventure de son fils :

« Il attendait le bus dit-elle et s’est mouché le nez. Alors trois gendarmes sont arrivés sur lui, en le menaçant de 4h de garde à vue…..
J’en appelle au chef d’établissement et à la Rectrice, il faut arrêter la chasse aux sorcières, et le délit de faciès.
La pédagogie, où elle est? Les gamins portent le masque depuis 7h30 dans le bus, ils l’enlèvent 30 minutes pour déjeuner à la cantine, salle comble, et jusqu’au soir 18h30 je trouve qu’ils sont sympas car ils ne bronchent pas !!!!
Des lois contradictoires, des mesures inefficaces, des consignes exagérées sous couvert de crise sanitaires et alerte plan vigipirate, ce n’est pas assez anxiogène ? On fait de la répression sur les enfants « aioo basta » !
Avant de partir ils lui ont lancé : « On se reverra »
Il leur a répondu « je ne pense pas, je suis un honnête citoyen » ce à quoi ils ont répondu  « ouais c’est ça ! » ils font de la répression sans aucune pédagogie Ils étaient menaçants et agressifs.

Je ne décolère pas… de mon temps on se serait bien révolté. Notre jeunesse devient docile !”

Au vu du témoignage de cette maman, nous pouvons nous demander si, à l’avenir, une loi (encore une) nous obligera à nous moucher dans notre masque…

Irène Ferrari Porto-Vecchio

Partagez cet article :