Ajaccio : 5e Edition Des Journées Nationales De L’architecture Les 16, 17 Et 18 Octobre 2020

Ajaccio : 5e Edition Des Journées Nationales De L’architecture Les 16, 17 Et 18 Octobre 2020

14 octobre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

La 5e édition des Journées Nationales de l’architecture se déroulera les 16, 17 et 18 octobre 2020. Organisées par le ministère de la Culture, ces journées ont pour objectif de familiariser tous les publics aux enjeux de l’architecture et de leur fournir des clés de compréhension de cet art qui façonne nos territoires. A l’instar des Journées du Patrimoine, les JNA ont été initiées pour mettre en lumière l’architecture de chaque région.

La programmation

A l’occasion des Journées Nationales de l’Architecture, la Maison de l’Architecture de Corse organise plusieurs évènements :

  • Conférence de presse pour la parution du catalogue du PRAC
    – 1er Palmarès d’Architecture de Corse / Ajaccio
  • Visite de la halle de la place Campinchi / Ajaccio
  • Conférence / Ajaccio
  • Exposition “Une résidence d’architecte dans l’Alta Rocca” / Ajaccio
  • Ateliers d’initiation/découverte. Dans le cadre de l’opération « Levez les yeux » / Porto-Vecchio

Elle participe également à une table ronde à Pioggiola (2B) au théâtre A Stazzona avec Robin Renucci, Président de l’ARIA

Visite de la halle du marché – place Campinchi

En partenariat avec la ville d’Ajaccio « Ville d’Art et d’Histoire », visite de la Halle du marché, Place Campinchi à Ajaccio, avec les architectes du projet Bernard Desmoulin et Michel De Rocca Serra (agence ORMA Architettura). Ils expliqueront aux habitants la démarche architecturale qui a conduit à ce projet.

Date : vendredi 16 octobre 2020 de 17h00 à 18h30
Sur inscription par mail (contact@maisonarchi.corsica) ou téléphone (07.71.73.03.03)
Groupes de 10 personnes.
Port du masque obligatoire.

Présentation de projets d’architecture  et conférence de Bernard Desmoulins en partenariat avec la ville d’Ajaccio « Ville d’Art et d’Histoire »

Exposé sur deux projets d’architecture significatifs situés à Ajaccio. Lieux à venir.

Conférence de Bernard DESMOULIN, architecte. Les Musée

Il présentera ses réalisations dans ce domaine : le Centre d’Art Contemporain de Montreuil, l’ENSAM de Cluny (dans l’abbaye), Le Grand Commun de Versailles, le Vaumain (Picardie), le Musée de Sarrebourg et le Musée de Cluny.

Lauréat de l’Équerre d’argent en 2009 pour le Conservatoire de Clichy-la-Garenne, médaille d’argent de l’Académie d’architecture (2000), membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France, Bernard Desmoulin est architecte conseil de l’État.

À son actif notamment, le pôle de restauration de l’abbaye de Cluny, la médiathèque de Saint-Maixent, la restructuration partielle du musée des Arts décoratifs, l’aménagement intérieur du Grand Commun du château de Versailles, et tout récemment, la rénovation du musée (national du Moyen Âge) de Cluny, dans le 5e arrondissement de Paris.

Du passé faisons table ouverte

En écartant toute forme de mimétisme ou de dévotion, la lecture de la ville dans ce qu’elle a de persistant apporte toujours la trame d’une histoire qu’il m’importe de raconter dans le processus du projet, avec chaque fois, cette même question : qu’attendent ces lieux ?

Travailler sur l’histoire et, plus modestement sur le patrimoine, c’est avant tout réfléchir à ce qu’est pour nous la modernité. Lorsqu’une architecture s’affirme dans son époque, elle permet de mesurer précisément la distance qui la sépare des précédentes. Elle peut tout aussi bien donner du sens à une cassure qu’un prolongement à une exception. Elle peut aussi introduire de la nostalgie dans l’usure et de l’ironie dans l’usage. La modernité nous donne l’illusion de pouvoir nous approprier la gloire d’un édifice en le désacralisant ou bien au contraire, le banal en le sacralisant. Travailler sur le patrimoine, ou plus simplement sur l’existant, c’est surtout l’occasion de pratiquer une forme « d’à la fois » étranger à tous les dogmes inquiétants de la tabula rasa.

Frôler ce que l’on appelle le patrimoine « l’illusion de l’éternité » selon le mot de Pierre Nora, nous a imposé une discipline, c’est-à-dire un ensemble de règles, dont l’interprétation plasticienne devrait nous éloigner de réflexes arbitraires, trop souvent appliqués aux questions nouvelles auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés. Au-delà de l’Architecture, c’est aussi la possibilité d’apporter un point de vue sur les traces de la ville et sur la « non-fatalité » à devoir reproduire ce qui est à côté.

Plus que sur de simples objets architecturaux dont les périmètres et les besoins seraient bien définis, nous préférons travailler sur la complexité des situations et des paysages, urbains ou non, convaincu d’y trouver toujours, la dimension insolite capable de motiver notre curiosité. En portant au loin le regard, nous apprenons à nous méfier de l’actualité et de l’immédiateté de ses engouements, pour leur préférer, plus larges et plus ambitieuses, les dimensions poétiques et intemporelles des lieux.

Bernard Desmoulin

Date : vendredi 16 octobre 2020 (18h30 à 20h00)
Lieu : Grande Galerie du Palais Fesch à Ajaccio
Limité à 40 personnes.
Sur inscription par mail (contact@maisonarchi.corsica) ou téléphone (07.71.73.03.03)
Port du masque obligatoire.

Partagez cet article :