Thierry Corbalan A Mi-Chemin De Son Défi, Résiste A La Houle, Aux Vents Et Aux Courants

Thierry Corbalan A Mi-Chemin De Son Défi, Résiste A La Houle, Aux Vents Et Aux Courants

18 septembre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Thierry Corbalan alias Le dauphin Corse, s’est élancé de la plage de Calvi pour rejoindre Mandelieu La Napoule à la nage, lundi 14 septembre à 12h. L’arrivée est prévue dimanche 20 septembre à 12h sur la plage des Dauphins à Mandelieu.

Parti de la plage de Calvi et en mer depuis lundi 14 septembre 2020 à 12h  il devra parcourir 180 km pour atteindre son objectif. Six  jours seront donc nécessaires, à raison de 10 à 12 heures de nage par jour. Une équipe de 7 personnes est mobilisée pour la gestion de la sécurité et l’organisation à bord du catamaran « La petite sirène », dont 3 kayakistes, 1 kiné et 2 skippers. L’équipage sera accueilli sur la plage des Dauphins à Mandelieu la Napoule par Daniel Dulta, l’homme qui a sauvé la vie de Thierry Corbalan par son intervention décisive au moment de l’accident, en 1988

Lundi 14 septembre

« C’est une traversée qui, pour moi, a une très grande valeur symbolique car je vais rejoindre la ville où j’ai perdu mes deux bras. Finir là où tout a commencé » a-t-il exprimé avant le départ. Thierry Corbalan alias Le dauphin Corse, s’est élancé de la plage de Calvi pour rejoindre Mandelieu la Napoule à la nage. Une première journée avec  6h00 de nage, une vingtaine de kilomètres et des conditions assez “houleuses”.

Mardi 15 septembre

« 25 kms de plus au compteur pour aujourd’hui avec du vent et des courants. Pas facile, moins que prévu mais il s’accroche. Les 3 kayakistes sont au top »

Des nouvelles de l’équipage hier, mercredi 16 septembre :

« Les conditions en mer se sont un peu améliorées depuis lundi mais le courant est toujours contraire et de la houle se forme à partir de 10h du matin. Thierry se sent relativement bien malgré les efforts. Les kayakistes luttent eux aussi mais cela va. Thierry s’attache à rattraper le retard accumulé par rapport aux prévisions mais c’est compliqué. Il a mercredi soir parcouru un peu plus de 70 km (72 / 74 km) à la nage depuis le départ. »

Patou sa femme, et sa plus grande fan, rassure ce jour-là tous ceux qui le suive :

11h00
« Bonjour Toutes et Tous
C’est Patou
Je viens d’avoir Thierry Corbalan Delfinu Corsu au téléphone
Le 1er jour ayant été assez pénible par rapport à la mer , il a du mal à reprendre des forces.
La houle de côté l’empêche de progresser comme il le souhaiterait …..
Depuis hier, il arrive à garder ce qu’il mange, mais la houle est toujours là
C’est assez compliqué pour avancer convenablement
Il n’arrive pas bien à se reposer
Son cousin et son kiné sont aux petits soins pour lui
Les kayakistes sont au top et font le job
Je vous rassure, il a une pêche d’enfer tout de même ce n’est pas un bélier pour rien
On lui envoie de bonnes ondes ainsi qu’à toute la Team »

Infos du soir :

« Ça va beaucoup mieux pour Thierry que j’ai eu au téléphone.
Il est bien soigné par son cousin Laurent (quelques ampoules aux pieds dues au frottement de la monopalme) et les bobos de la chute de la veille du départ….. vive le miel
Son ami, Jean, kiné est aux petits soins aussi
Les kayakistes sont au top et font super bien leur job
Apparemment 70 Kms de fait
Il rattrape petit à petit le retard des deux premiers jours
Il a nagé bien relâché aujourd’hui pour moins forcer
La Team Delfinu est très unie et concentrée autour de lui.
Le mental va bien
Demain devrait être une belle journée
Le routeur satellite fonctionne toujours aussi mal
Merci à toutes et tous pour votre soutien, vous êtes au top  »

Jeudi 17 septembre

19h45
« De bonnes nouvelles de Thierry Corbalan Delfinu Corsu
Il avance bien et mieux
Des plages horaires de nage entre 2 et 3 h et des temps de repos/alimentation de 1/2 h  et 1h de pause à 13h00
Beaucoup plus plaisant pour lui et ses kayakistes
Les bobos aux pieds sont bien soignés par Laurent Utrera et vont à peu près bien ….vive le miel 🙂
Il est un peu gêné par son masque  mais bon, il s’adapte 😜
Il rattrape à chaque session un peu temps perdu des 2 premiers jours
La Team va bien
Les kayakistes aussi….Killian mange à sa fin lol
Je tiens particulièrement ce soir à remercier Pierrick, le représentant des Messageries Les Laitières  qui s’est mis au kayak pour suppléer notre ami Christophe
Merci infiniment
Un grand merci à toute la Team Delfinu, vous êtes au Top
A chaque jour suffit sa peine »

Ce soir Thierry se trouve entre les cotes Corses et celle de Mandelieu. Presque à mi-chemin semble-t-il. Souhaitons-lui le meilleur pour son parcours de demain.

Un ultime défi pour Thierry Corbalan à suivre quotidiennement sur la page facebook L’Odyssée du Dauphin : https://www.facebook.com/2020-Lodyssée-du-dauphin-116431979805996/

Une balise est disponible via ce lien pour suivre la progression de Thierry en temps réel ICI 

Nager pour donner du courage aux autres

Comme pour chacun de ses défis, l’objectif de Thierry Corbalan est de communiquer sur l’association Le Dauphin Corse qui vient en aide aux personnes atteintes de maladie ou handicap et de démontrer que le handicap n’empêche pas de vivre des expériences extraordinaires. C’est le leitmotiv du Dauphin Corse depuis 32 ans.

Depuis 2009 il a parcouru 600 kilomètres de défis et 15 000 km d’entraînement. En 10 ans il enchaine les prouesses sportives et accumule les récompenses. Sacré Champion de France vétéran 3 individuel en 2014 dans une épreuve avec les nageurs valides et Champion de France en équipe de deux en 2016, Médaille de bronze de la jeunesse et sport en 1994, Médaille d’argent de la jeunesse et sport en 2003, Médaille d’or de la jeunesse et sport 2011, Nommé citoyen d’honneur de la communauté de Sisco en 2012, Décoré de l’Ordre Nationale du Mérite 2014 et Décoré de la médaille de la ville d’Ajaccio 2016. En 2020, Thierry Corbalan est nommé Ambassadeur sportif de la Corse.

Ce voyage représente aussi une opportunité d’observer la population de cétacés en mer Méditerranée. L’obtention du Certificat d’Ambassadeur Pélagos permettra à l’équipage de renseigner un fichier numérique afin de comptabiliser les cétacés croisés en mer.

Partagez cet article :