“De La Crise A La Relance”: La CCI De Corse Reste Déterminée Et Ne Lachera Rien Pour Mener A Terme Son Plan De Relance.

“De La Crise A La Relance”: La CCI De Corse Reste Déterminée Et Ne Lachera Rien Pour Mener A Terme Son Plan De Relance.

6 septembre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Le Président de la CCI de Corse, Jean Dominici, le Vice-président, Paul Marcaggi, ont donné lundi une conférence de presse sur le thème : « La CCI de Corse, de la crise à la relance ». Une proposition de plan de redémarrage économique corse pour un montant de 2,5 milliards d’euros qui a été soumis au gouvernement.  La situation est critique c’est un fait. 10 000 entreprises corses sont en difficulté, 6 000 emplois CDI sont menacés.

Des actions dès le début d’année

Depuis le mois de mars, l’urgence absolue a été de reconnecter les Corses aux réseaux d’échanges maritimes et aériens qui avaient été interrompus pendant la crise et qui avaient besoin d’aide pour se réactiver.

Cela s’est fait en deux parties :

-sécuriser la réouverture des liaisons et améliorer la qualité des flux entrants avec les contrôles thermiques aux arrivées des 10 ports et aéroports de Corse. Une mesure à 1 M€ dont 700 K€ pour les aéroports et 350 M€ pour les ports.

-soutenir financièrement les compagnies qui prendraient le risque de la programmation de la destination corse dès 2020, dans les conditions et une période totalement réfractaire aux déplacements par avion ou bateau. Avec un budget de 5 M€, 132 lignes aériennes ont été récréées avec une quinzaine de compagnie. Pour le maritime, un budget de 1,5 M€ a permis de soutenir 22 lignes en dehors de la DSP avec les quatre compagnies concernées.

Des mesures fortes en faveur des entreprises et du commerce de proximité

Avec le soutien de l’ADEC et de la Collectivité de Corse, deux mesures ont été mises en place pour allonger des activités jusqu’à la fin octobre :

Sustegnu : un PGE (prêt garanti par l’Etat) à taux zéro, plus adapté, dont le coup sera totalement pris en charge par les pouvoirs publics. Son différé place les premiers remboursements après la saison 2021.

Compru Qui qui vise à renforcer le comportement vertueux vers le commerce local et de proximité.

Une étude pour des mesures de redémarrage de court terme et de relance à moyen terme de l’économie de la Corse.

Ce plan de relance prévoit 70 mesures et chiffre un volume de 2.5 Mds d’euros de crédits de multiples origines à réunir pour le financer.  Il a été adressé au Gouvernement, aux autorités préfectorales et locales, aux élus de la CTC et au Président de l’Exécutif.

Maintenant, pour le président de la CCI, il est l’heure d’engager les discussions « sérieuses » avec les autorités de l’Etat et de la CTC, « car si nous avons sauvé l’essentiel de ce qui restait de la saison d’été, le compte n’y est pas et nous en sommes loin ! » La CCI ne pourra financer à elle seule le plan, 70 à 80% devront être débloqués au plan national.

Sur toutes les mesures trois sont primordiales 

Parmi les 12 actions d’urgence, et 58 de moyen terme (dont 16 prioritaires), trois restent primordiales :

-le PGE : (prêt garanti par l’état) doit être reporté, il faut qu’il puisse être remboursé après la saison prochaine et qu’il puisse être amorti sur 15 ans. Il constitue un mur de dette de 1 Md d’Euros. « Ce mur doit absolument faire l’objet d’un traitement urgent et spécifique à la Corse et à son tissus économique. »

-le chômage : il faut qu’il soit poursuivi jusqu’en avril au moins

-la relance économique, qui est étroitement liée à la possibilité de rembourser.

Les discussions doivent s’engager

Le sommet de la semaine prochaine, et la présence du Président Macron à Ajaccio, la prochaine visite en Corse du 1er ministre, les démarches répétées en direction des ministres Jacqueline Gourault et Bruno Lemaire (qui pilote la relance nationale) sont autant d’occasion que le président de la CCI entend saisir, « pour que la Corse, première région la plus impactée, prenne sa part et toute sa part aux efforts et mesures de relance européenne, méditerranéenne, nationale et locale. »

« Même si nos moyens sont limités, notre détermination est intacte et nous ne lâcherons rien »

L’appel est donc lancé au président Macron « de pouvoir travailler, proposer, réformer sans plus attendre, dans le plan et dans les cadres qu’il a ouverts, afin que cette crise ne nous condamne pas, ne condamne pas la Corse à la récession, nos jeunes au chômage, et notre société à la détresse et au désespoir.

Nous ne méritons pas ce triste sort et nous nous battrons pour que cela n’arrive pas.

La CCI a été au premier rang depuis la  mi-mars pour lutter contre la crise, elle le restera pour lutter contre ses dégâts et ses effets toxiques. 

Même si nos moyens sont limités, notre détermination est intacte et nous ne lâcherons rien.

Notre rôle, notre énergie et nos missions dans les prochaines semaines seront enttièrement tournés vers les chefs d’entreprise et les commerçants, vers les soutiens qu’ils attendent et qu’ils méritent pour sauver leurs activités, les faire évoluer et progresser, pour construire un nouveau modèle économique corse résilient, générateur d’emplois et d’activités

Plan de redémarrage économique corse

Partagez cet article :