Sommet Euromed 7 A Ajaccio:  La Ghjuventù Cumunista Corsa (2A) Déplore Que L’humain Passe Après Les Profits

Sommet Euromed 7 A Ajaccio: La Ghjuventù Cumunista Corsa (2A) Déplore Que L’humain Passe Après Les Profits

4 septembre 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

La Ghjuventù Cumunista Corsa (2A) après avoir apprit que le président de la République Emmanuel Macron serait sans doute présent à Ajaccio la semaine prochaine, dans le cadre du sommet Euromed 7, a, dans un communiqué, mis en avant deux informations et deux revendications de grande importance en cette période de grands troubles à savoir: le RSA pour tous les moins de 25 ans et l’aide aux migrants en mer Méditerranée.

Euromed 7 : En Méditerranée faisons passer l’Humain avant les profits !

Les 10 et 11 septembre prochains, la ville d’Ajaccio devrait, si les conditions sanitaires le permettent, accueillir sept chef d’État européens, dont le président de la République Emmanuel Macron à l’occasion du sommet Euromed 7, ce qui mettrait donc la Corse et la Méditerranée sous le feu des projecteurs l’espace de quelques jours. 

La Ghjuventù Cumunista Corsa (2A) souhaite donc profiter de la possible mise en avant de leur région pour mettre en exergue les nombreux problèmes rencontrés par la jeunesse insulaire. Aujourd’hui la Corse est la région la plus pauvre de France. Sur l’île de beauté, 1 habitant sur 5 vit avec moins de 970€ par mois. Cette précarité n’épargne pas la jeunesse. L’an passé l’Université de Corse Pascal Paoli comptait 2000 boursiers pour 5000 étudiants et si depuis le début de l’été 2020 de nombreux journaux insistent sur le fait que le taux de chômage aurait baissé en Corse, celui-ci reste au-dessus de la moyenne nationale, ainsi trouver un emploi stable et bien rémunéré dans la région reste un véritable parcours du combattant.

Nous autres Jeunes Communistes de Corse-du-Sud demandons donc l’ouverture du RSA pour tous les moins de 25 ans ! Cette réclamation portée par de nombreux mouvements de jeunesse et également par les députés du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l’Assemblée Nationale doit être appliquée pour permettre aux jeunes de vivre dignement et de surmonter la crise de l’emploi causée par l’épidémie de COVID-19 et à plusieurs décennies d’une politique ultra-libérale qui a causé bon nombre de licenciements et rendu encore plus difficile l’entrée des nouvelles générations dans le monde du travail.

De plus, alors qu’il a fallu attendre onze jours pour qu’un port européen accepte d’accueillir les quelques 350 rescapés secouru par le Sea Watch 4 et le « Louise Michel », nous demandons que des actions fortes soient menées pour venir en aide aux migrants. Depuis 2014, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime que plus de 20 000 migrants ont perdu la vie en tentant de traverser la Mer Méditerranée. Or, il nous paraît totalement inconcevable de prôner l’amitié entre les différents pays et peuples du bassin méditéranéen sans prendre à bras le corps cet important problème humanitaire. Le mépris du Gouvernement français pour ces hommes et ces femmes qui risquent tout, à commencer par leur vie, dans l’espoir de trouver bonheur et travail en Europe est complice et criminel. L’accueil de personnes en danger de mort ne devrait ne pas être, pour nous, sujet à débat !

Si le sommet Euromed 7 a bien lieu à Ajaccio, alors bien avant de traiter d’économies et de dettes, il faudra qu’il parle des précaires, des migrants, de toutes celles et ceux qui souffrent du capitalisme et de ses crises répétées, il devra faire passer l’humain avant les profits.

Partagez cet article :