Covid-19 Et Etablissements Festifs: Le Préfet De Corse Applique Une Pédagogie Ferme Avant Les Sanctions”

Covid-19 Et Etablissements Festifs: Le Préfet De Corse Applique Une Pédagogie Ferme Avant Les Sanctions”

18 juillet 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Dans le cadre des contrôles effectués dans tout le département, le préfet accompagné de la gendarmerie s’est rendu hier soir à Porticcio, dans les établissements festifs, bars et restaurants afin de s’assurer du respect des mesures barrières.

Samedi soir, sur la rive sud du golfe d’Ajaccio, une opération de prévention et de mobilisation s’est déroulée en présence du préfet de Corse. Il s’agissait de contrôler si les gestes barrières, les règles de distanciation et le port du masque étaient respectés dans les établissements dits festifs, et dans le cadre de nouvreaux cas de Covid-19 recencés en Corse..

Les teneurs d’établissements, tout comme les clients doivent rester mobilisés sur la réglementation sanitaires liées au covid-19. La gendarmerie est en contact depuis plusieurs semaines avec ces établissements, et l’idée c’est vraiment d’aller voir comment ça se passe concrètement. Nous devons vérifier que ces mesures sont respectées dans la pratique, à la fois par les gérants d’établissements, mais aussi par les clients a précisé Franck Robine, Préfet de Corse. 

Quatre établissements font l’objet d’une instruction

Cette opération est une mobilisation départementale qui a déjà eu lieu sur Ajaccio, samedi soir sur Porticcio, mais également sur Porto-Vecchio et Bonifacio, afin de mobiliser mes professionnels.

Franck Robine a précisé qu’un certain nombre d’établissements font l’objet actuellement d’une instruction.  Ils sont au nombre de quatre en Corse du Sud, qui n’ont pas respecté les mesures malgré les mises en garde et qui font donc l’objet d’une instruction administrative. Pour l’un d’entre eux il y aura probablement fermeture.

Les risquent qu’encourent ces établissements dépendent de la tenue générale et du respect général des mesures barrière.  Ca peut aller de l’avertissement jusqu’à la fermeture administrative, qui peut s’exercer pendant plusieurs semaines, et en pleine saison c’est assez dissuasif.

Rive Sud, le dialogue avant les sanctions

Deux établissements, dont un en bord de plage,  sur Porticcio n’ont pas satisfait à l’arrêté du préfet, en ne respectant pas absolument pas  la distanciation physique et les règles barrière. Un dialogue s’est établi avec le gérant d’un de ces établissement et je lui ai dit clairement que ça n’était pas ce qui était attendu. Je note avec satisfaction qu’il a reconnu les faits. Nous allons essayer de s’engager avec les gendarmes, ce gérant et les services spécialisés sur une amélioration de la situation. Encore une fois je lui ai dit que si on ne fait pas ça, dans quelques semaines ça sera la fermeture de l’établissement. Je sais que ça n’est pas facile pour lui aussi, mais je crois qu’il faut vraiment bien faire.

Concrètement ce qui est demandé au sein de ces établissements, ce sont des regroupemets par groupe de dix personnes par table, pas de mélange généralisé,  que les gens restent assis le plus possible. Une contrainte que reconnait le préfet de Corse,  qui se met aussi à la place des gérants de discothèques dont les établissements sont fermés, et qui disent subir une concurrence déloyale.

Ce qui objectivement n’était pas faux lorsque nous sommes arrivés a souligné le Préfet. Je crois que tout le monde peut faire des efforts,  ce type d’établissement peut rester ouvert mais en faisant respecter notamment la distanciation physique

previous arrow
next arrow
Slider
Partagez cet article :