Ajaccio: Aurélia Massei, Plus Jeune Adjointe Au Maire Et Nouvelle Présidente De La Milo

Ajaccio: Aurélia Massei, Plus Jeune Adjointe Au Maire Et Nouvelle Présidente De La Milo

12 juillet 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Conseillère municipale lors de la mandature précédente, Aurélia Massei est aujourd’hui adjointe au maire d’Ajaccio, en charge des associations, de la jeunesse et de la démocratie participative. Âgée de 31 ans, elle est la plus jeune élue et ses délégations reflètent l’énergie de la jeunesse.

Depuis quelques années, la Ville d’Ajaccio a lancé de nombreuses actions pour enjoindre le plus grand nombre et les jeunes en particulier à participer activement à la vie publique. Les projets, les aménagements urbains en cours et réalisés engagent les années à venir et les générations futures, c’est pourquoi au-delà de l’obligation règlementaire la municipalité prend à cœur l’organisation de réunions publiques thématiques et des concertations. La proximité, la participation sont des axes essentiels qu’Aurélia Massei saura développer.

Aujourd’hui, la jeune femme est nommée présidente de la Milo une nouvelle corde à son arc qui saura être la mesure de son engagement

Vous êtes la plus jeune adjointe du nouvel exécutif municipal, comment abordezvous ces nouvelles missions ?
J’avais 25 ans lorsque j’ai été élue conseillère municipale pour la première fois. Après avoir obtenu un Master Scientifique à l’Université de Corse, j’ai
eu la chance de trouver un emploi dans ce domaine. Déjà impliquée dans la vie associative, la volonté de m’engager dans la vie municipale de ma ville a très vite été une évidence. Ces 6 années en tant que conseillère municipale ont été très enrichissantes et m’ont permis de découvrir le fonctionnement de la collectivité.
Lors de la création d’Ajaccio le Mouvement, Monsieur le Maire a souhaité que je sois membre du comité exécutif. S’engager sur un territoire qui nous est cher pour défendre les intérêts et la qualité de vie de ses habitants est notre priorité.
Aujourd’hui, il s’agit pour moi d’une nouvelle étape, je sais mesurer l’importance des responsabilités qui m’ont été attribuées et je souhaite remercier Monsieur le Maire pour la confiance qu’il m’accorde.”

Vos délégations reflètent la volonté de la municipalité d’encourager l’engagement des jeunes et de développer la participation de la population aux actions de la Ville, quelle est votre feuille de route ?
La jeunesse est une ressource indispensable pour notre territoire, une
ressource porteuse d’avenir qu’il faut chercher à mobiliser. La création du Conseil Municipal des Jeunes lors de la précédente mandature a permis aux jeunes d’évoluer, en les aidant à devenir des citoyens responsables et à participer à la vie de la commune. Grâce à cet outil, mais aussi grâce à l’action de la direction de la Jeunesse et de la Vie des quartiers, il existe une véritable politique municipale de la jeunesse que je suis fière aujourd’hui de perpétuer.
Depuis quelques années, nous avons développé la participation de la population aux actions menées par la Ville. Il faut associer tous les citoyens à la vie démocratique de la commune. Réunions publiques, ateliers participatifs, concertations publiques, budget participatif sont autant d’outils de démocratie participative qui œuvrent à l’amélioration du cadre de vie de la population. Ma volonté est de poursuivre la démarche engagée, de l’approfondir et de développer des actions de participation citoyenne.”

Vous avez été nommée présidente de la Mission Locale, dont l’activité en faveur des jeunes en fait l’antenne la plus importante de Corse, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
La mission locale d’Ajaccio est un acteur incontournable de l’insertion des
jeunes. La structure propose à chaque jeune un parcours personnalisé vers l’emploi, pour l’aider à surmonter les obstacles à son insertion professionnelle et sociale. Ces objectifs me tiennent particulièrement à cœur. Je souhaite que l’on puisse aider chacun à s’épanouir dans sa vie professionnelle. Beaucoup trop de jeunes sont isolés, sans emploi, ne bénéficiant d’aucun accompagnement et ne connaissant pas l’existence de la Milo.
Il faut savoir que nous accompagnons tous les jeunes qui sont en demande
d’insertion, de formation ou en recherche d’emploi. Les profils sont très variés, certains d’entre eux ont un niveau scolaire élevé. En 2019, ce sont 1918 jeunes qui ont été accompagnés à la Milo.
Même en période de confinement, la Milo, partie intégrante du service public, a fonctionné. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble de l’équipe qui, de par leur mobilisation, a permis l’accompagnement des jeunes durant le confinement. La crise va frapper la jeunesse de plein fouet. Les signes que vont continuer à donner les pouvoirs publics vont être importants, des mesures nouvelles pour l’apprentissage ont déjà été annoncées. Nous devrons donc nous adapter, et faire preuve de réactivité.”

Partagez cet article :