COVID-19 : La Qualité De L’air A L’heure Du Confinement.

COVID-19 : La Qualité De L’air A L’heure Du Confinement.

25 mars 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Qualitair Corse assure la continuité de la surveillance de la qualité de l’air sur l’ensemble du territoire.
L’observatoire en appelle à la responsabilité collective pour limiter les activités polluantes et rappelle qu’il est primordial de s’assurer de la bonne qualité de l’air intérieur en cette période de confinement.

En lien avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, Qualitair Corse s’est organisé pour maintenir les missions essentielles de mesure, de surveillance et d’information du public sur la qualité de l’air.
Ces missions ont été priorisées jusqu’à nouvel ordre afin d’assurer une information fiable sur la qualité de l’air. Elles seront exercées dans le
respect des consignes données par le Gouvernement en vue de protéger les personnes des risques liés à la pandémie en cours et de préserver la santé des salariés lors de leurs activités de surveillance et d’information. L’observatoire reste l’interlocuteur privilégié pour suivre la prévision quotidienne de la qualité de l’air près de chez soi, répondre aux interrogations et alerter en cas de pic de pollution.

Un impact sanitaire amplifié
La qualité de l’air durant la première semaine de confinement s’est légèrement dégradée suite à un apport de poussières désertiques et, de façon plus nette localement, avec de nombreux brûlages de végétaux occasionnant une augmentation des concentrations de particules fines PM10 (classées cancérigènes pour l’homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer). Cette pollution très localisée devrait cependant connaître une amélioration en Corse-du-Sud avec la publication, par la préfecture, d’un arrêté interdisant l’usage du feu.

Brûler les végétaux particulièrement polluants.
L’observatoire en profite pour rappeler que cette pratique est particulièrement polluante et vient amplifier le risque sanitaire déjà existant.
En effet, la pollution de l’air fragilise les protections naturelles des voies respiratoires et rend donc l’organisme plus vulnérable aux virus. De plus, une exposition chronique à la pollution de l’air peut être à l’origine de nombreuses pathologies (l’hypertension, le diabète, les maladies
respiratoires, et.) qui sont considérées comme des facteurs aggravants.

Favoriser une bonne qualité de l’air intérieur
Le confinement peut avoir du bon pour la qualité de l’air extérieur, (avec la réduction importante du trafic automobile notamment) néanmoins, l’air
intérieur peut très vite devenir médiocre.
Les pratiques destinées à s’occuper en période de confinement (jardinage, bricolage, cuisine, peinture, etc.) ont un impact sur la qualité de l’air
intérieur et il est donc nécessaire d’adopter au quotidien quelques bonnes pratiques qui permettent de conserver un cadre de vie qui ne nuit
pas à sa santé.

Consultez les conseils pour une bonne qualité de l’air intérieur : https://www.qualitaircorse.org/aircorse/qualite-air.php?menu=38&id=737

Partagez cet article :