CAPA et Intercos: Des Propositions Pour Sortir De La Crise Des Déchets.

CAPA et Intercos: Des Propositions Pour Sortir De La Crise Des Déchets.

26 février 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Le président de la CAPA, Laurent Marcangeli,  a annoncé, lors d’une conférence de presse mercredi matin, le déstockage des balles de déchets sur le site de Saint-Antoine d’Ajaccio. Les communautés de commune, Celavu Prunelli, Spelunca Liamone et  Pieve de l’Ornano et du Taravo dont les sites de stockage de balles arrivent eux aussi à saturation, menacent de ne plus payer leur adhésion au syvadec. Un plan commun de sortie de crise a été évoqué.

Chaque jour ce sont près de 400 tonnes de déchets qui sont à enfouir. Avec le blocage du centre public d’enfouissement à Viggianello par le collectif « Valincu Lindu » depuis le 8 novembre 2019, seul le centre privé d’enfouissement de Prunelli est resté ouvert avec une capacité annuelle d’enfouissement de 430.000 tonnes. Pour éviter d’atteindre précocement ce plafond le propriétaire a décidé de réguler les apports à hauteur de 120 tonnes/jour. Depuis une semaine, le quota attribué à la CAPA est de 35 tonnes par jour. Ce tonnage est consacré à l’évacuation des balles stockées sur le site de St Antoine.

La CAPA met en demeure le Syvadec
Depuis le 1er janvier 2020 malgré la réouverture des centres d’enfouissement, les déchets de la CAPA ne sont pas traités par le Syvadec. Le stockage temporaire est donc devenu pérenne, et la mise en balle a permis d’éviter de laisser les déchets dans les rues de la ville. Face à cette inégalité, la CAPA a mis en demeure Sydavec de traiter les déchets.

Des propositions concrètes de la CAPA et des 3 intercos pour une sortie de crise
Pour sortir de cette crise, les intercommunalités, le Syvadec, la CDC et l’Etat doivent travailler ensemble, main dans la main, dans un climat de confiance et de transparence  loin des intérêts politiques et individuels.”

Selon la proposition de la CAPA et des 3 intercos, la sortie de crise pourrait se faire en 3 étapes :
Etape 1 : Déstockage des balles dans les centres régionaux autorisés
Etape 2 : En même temps que le déstockage, le Syvadec et la CDC pourraient travailler sur l’exportation des déchets. Intégration du CSR dans le plan régional en cours de révision, condition pour que les usines de tri soient construites et permettent de réduire de 80% les déchets enfouis.
Etape 3 : Lancement de la consultation pour la construction de l’usine de tri en pays ajaccien (le Syvadec a délégué à la CAPA la construction). Réception et mise en service de l’usine en juillet 2023

L’usine de tri et de valorisation : seul projet porté par la puissance publique depuis 2015
Les quatre présidents ont rappelé que le seul projet porté par la puissance publique depuis 2015 est l’usine de tri et de valorisation en Pays Ajaccien.  Elle permettra de réduire le tonnage de déchets à enfouir, de 40 000 tonnes à 7000 tonnes inertes.
Ainsi, située sur le terrain Allegrini  à Ajaccio, elle aura 3 entrées : emballages, déchets ménagers résiduels et tout venant.  Enfin, pour que ce projet voit le jour, il est indispensable que la CDC intègre dans le nouveau plan régional, la production de CSR (combustible solide de récupération). Cette matière est issue des futures usines de tri et de valorisation prévues sur les territoires de la CAPA et de la CAB.
Pour les présidents,si la CDC n’intègre pas le CSR dans son nouveau plan, l’usine de tri et de valorisation aura des difficultés à obtenir les financements nécessaires à sa construction et ne sera économiquement pas viable.

Les présidents de l’intercommunalité se sont aussi interrogés sur l’export des déchets proposé par la CDC, quid du surcoût pour la population et de la faisabilité du transport en espérant que ces questions aient été d’ores et déjà examinées.

Partagez cet article :