Présentation De La Liste « Portivechju Da Fa »

Présentation De La Liste « Portivechju Da Fa »

23 février 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Don Mathieu Santini a voulu la présentation de sa liste « Portivechju da Fà »,  en toute simplicité. Celle-ci s’est déroulée  samedi 22 février, devant sa permanence rue Pasteur à Porto-Vecchio. 
« Pas de présentation spectaculaire a souligné Mr Don Mathieu Santini, nous avons choisi un format simple ».

Trois présences en soutien ont été toutefois fortement remarquées : Gilles Simeoni, président de l’exécutif, Jean-Jacques Lucchini, conseiller territorial, Jean-Félix Acquaviva, député de la 2ème circonscription de Haute Corse.  

Mr Santini a tout d’abord rappelé les raisons de la démarche entreprise par son groupe et son engagement:                                                               
 «  Les destructions »  qui se font peu à peu, le centre ville déserté de ses habitants et de ses commerces, les hameaux qui deviennent des « hameaux dortoirs », des paysages qui se détruisent, la déliquescence sociale, la pauvreté, « 3000 pauvres à Porto-Vecchio »,des familles qui n’arrivent pas à se loger, l’architecture traditionnelle oubliée pour une architecture internationale. « En entrant à Porto-Vecchio, par le  Nord ou le Sud, on rencontre des hangars, des zones commerciales, ce n’est pas l’image que nous voulons donner à l’extérieur. Ce constat affligeant, terrible, est le résultat des trois dernières mandatures. »

Concernant les discussions en début d’été, entre le maire sortant et son opposant habituel, il explique que  « pour nous, cela n’a pas été accepté. « Portivechju da Fà » lorsqu‘il est né, a choisi de partir sur des valeurs humaines fortes, sur la sincérité, la solidarité. »

« Nous souhaitons l’émancipation des gens, donc de rompre avec des pratiques clientélistes. « Portivechju da Fà » ne fait pas de promesses, on ne s’engagera pas devant qui que ce soit pour des emplois ou des appartements. Ma priorité sera la concertation, qui a, peu à peu disparue.» En développant ce point, il précise : « nous allons écouter les gens, créer des comités de quartiers, de hameaux, par tirage au sort reconductibles tous les ans. »

Les grands axes du programme
Avant de commencer la présentation de ses colistiers, Don Mathieu Santini a rappelé les grands axes de son programme établi et publié depuis le début de sa campagne :
-Le logement car« le prix du m2 est devenu inaccessible »
-La  création d’un marché de producteurs uniquement locaux, pour « valoriser les métiers de l’élevage, de l’agriculture, de la pêche, de l’artisan qui disparait.
-La condition animale, « la divagation n’est pas la faute de l’animal ajouta-t-il,  en proposant: soit, les bêtes ont un propriétaire, il faudra alors faire de la pédagogie, soit, s’ils ne sont pas bagués, il faudra les mettre dans un sanctuaire pour finir leur vie, ce qui serait aussi pédagogique pour les enfants »
-La sécurité est aussi au cœur du programme : «  les incendies que nous connaissons maintenant depuis 3 ans, les incendies en plein hiver sont un enjeu majeur. Il y a  un plan intercommunal de débroussaillage  qui a été voté et financé à 80% par l’Europe, et qui a été mis en œuvre à 30% à Porto-Vecchio. Problème d’organisation ? » S’inquiète  Don Mathieu Santini en estimant que c’est la sécurité des gens qui est en jeu. 
-L’éducation, la culture, l’apprentissage : « rien n’est valoriser à Porto-Vecchio, d’un point de vue artistique ou artisanal. Cet axe-là conditionne tous les autres. A Porto-Vecchio, 2 jeunes sur 3 arrêtent leurs études à 18 ans. 20% des jeunes hommes de moins de 24 ans est au chômage et plus de 40% pour les jeunes femmes… Comment peut-on avoir un « bilan exceptionnel »avec de tels chiffres » s’indigna-t-il. « Quelle est cette économie qui produit tant de richesses et qui met 40% de jeunes femmes au chômage ??? »

Puis après avoir évoqué  «  les services municipaux qui ont besoin d’une valorisation de leurs carrières », Don Mathieu Santini a présenté au public rassemblé dans la rue, les différents colistiers présents ou  absents, en commentant leurs professions et les missions dont ils auront la charge, en cas de victoire aux élections municipales. 

Irène Ferrrari/ Porto-Vecchio

Partagez cet article :