Déplacement D’une Délégation Du Collectif « Patriotti » Au Parlement Européen.

Déplacement D’une Délégation Du Collectif « Patriotti » Au Parlement Européen.

24 janvier 2020 0 Par MMS
Partagez cet article :

Une délégation du collectif PATRIOTTI composée de Patrice Murati, Ghjuvan Filippu Antolini, Olivier Sauli et Félix Benedetti s’est rendue, mardi 21 janvier, au parlement européen à Strasbourg. 

Cette délégation a rencontré à l’invitation de Francois Alfonsi et Fabienne Giovannini : la députée Diana Riba (greens/EFA) épouse de Paul Roneva prisonnier politique catalan, Tatyana Zdanoka (Grenns/EFA), Toni Comin l’eurodéputé catalan qui a obtenu tout récemment son accréditation avec Carles Puigdemon malgré leur condamnation et le député basque Fernando Barrera (GUE/NGL).

Dans l’attente d’une véritable solution politique, qui, in fine, devra entraîner la fin de la répression et de toutes les pressions pernicieuses, nous avons exposé les entorses que la France fait à ses propres lois pour durcir sa politique répressive à notre encontre.
Nous avons évoqué en premier lieu les cas de Alain Ferrandi et Pierre Alessandri en détention hors de Corse depuis 21 ans et conditionnables depuis 3 ans. Avec Yvan Colonna leur cas relève d’une inadmissible vengeance d’Etat.

Nous sommes revenus sur l’infâme FIJAIT issu d’un loi rétroactive, que nous subissons avec les anciens prisonniers basques, ainsi que Le FNAEG et le FINADIA.
Nous avons insisté sur le caractère aléatoire de son application chez nous, qui le rend d’autant plus illégal.
Nous avons exposé la problématique des amendes exorbitantes, demandées aux anciens prisonniers. Ces amendes hypothèquent voire empêchent leur réinsertion et toute transmission de patrimoine.
Nous avons explicité notre saisine de la cour européenne des droits de l’homme, pour le FIJAIT, la durée abusive de certaines procédures et sur le vide juridique pour les assignations à résidence hors de Corse qui ont été imposées à de nombreux patriotes.

Cette Réunion est la résultante d’un travail important. Elle va nous permettre d’amplifier notre campagne pour révéler les injustices faites au Peuple Corse et plus généralement contre la restriction des libertés individuelles et collectives. Nous reviendrons sur les initiatives à venir que nous avons fixées avec nos partenaires.

Une suite sera donnée à ces rencontres et des initiatives seront prochainement annoncées.”

Partagez cet article :