Le  Palais Fesch-Musée Des Beaux Arts- Reconnu Musée Du XXI ème Siècle   Avec L’obtention Du  Prix National,  “Osez Le Musée”

Le  Palais Fesch-Musée Des Beaux Arts- Reconnu Musée Du XXI ème Siècle  Avec L’obtention Du  Prix National,  “Osez Le Musée”

17 décembre 2019 0 Par MMS
Partagez cet article :

Le Prix “Osez le musée” s’inscrit dans les mesures issues de la réflexion “Musées du XXe siècle”. Son jury présidé par le directeur général des Patrimoines en présence des représentants des principales associations nationales de solidarité et du commissariat général à l’égalité des territoires a décerné au musée Fesch, le 3ème prix de l’édition 2019 de l’opération “Osez le musée” pour l’exemplarité de sa politique en direction des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale et économique.

Initiée par le Ministère de la Culture dans la perspective d’un musée citoyen, inclusif et collaboratif, cette distinction s’accompagne d’une dotation de 10 000 €.

Le service des publics de la direction de la culture avait candidaté à ce prix en septembre dernier. Ce qui a permis de valoriser également l’action du musée hors-les-murs et son ambition dans les domaines du numérique qui témoignent d’un dynamisme d’un engagement fort en faveur de la démocratisation culturelle.

Le Palais Fesch-musée des Beaux-Arts est un service de la ville d’Ajaccio, labellisé Musée de France. La politique culturelle et sociale d’Ajaccio a permis de mettre en place la gratuité pour l’ensemble des publics « hors les murs ». Certaines de ces actions s’inscrivent dans le cadre de la politique de la ville. Ces actions permettent une plus grande mixité́ du public accueillis au musée.

Politiques publiques
Le Palais Fesch-musée des Beaux-Arts propose une politique culturelle pour de nombreux publics. Les actions mises en œuvre s’appuient sur les collections permanentes, mais aussi sur les expositions temporaires qui sont au nombre de deux par an.

La participation aux événements culturels nationaux ou locaux, comme la Nuit Européenne des musées, Rendez-vous au jardin, les Journées Européennes du Patrimoine, la Journée Mondiale Alzheimer, la Fête de la Science, les Portes du Temps ou encore Racines de ciel (colloque littéraire), permet d’attirer un public toujours plus nombreux.

Les actions du secteur des publics du musée s’articulent comme suit :
-Au sein du Palais Fesch des actions culturelles variées s’adressent au plus grand nombre (cours, conférences, concerts, spectacles de théâtre, etc.) ;
-Envers les enfants notamment les scolaires, nombreuses activités permettent de fidéliser le jeune public. Des actions dites “hors les murs” permettent de faire connaître le musée à un public qui ne s’y rendrait pas spontanément.

Actions hors les murs
Concernant plus particulièrement les actions dites « hors les murs », la politique du Palais Fesch permet s’adresser avant tout à des personnes souvent issues de milieu modeste et de quartiers excentrés de la ville, mais aussi aux publics en difficultés, isolés ou en insertion.

Ces actions peuvent s’inscrire dans le cadre de la Politique de la ville. Elles doivent également permettre à un public empêché (personnes hospitalisées, détenus en maison d’arrêt, etc.) de pouvoir découvrir les oeuvres d’art. Chaque année, c’est près de 2000 personnes qui bénéficient de ces actions.

Pour ces publics évoqués il est nécessaire de créer des partenariats et de proposer animations spécifiques : cours d’histoire de l’art, visites thématiques ou ateliers organisés en concertation avec chaque partenaire. Ces actions peuvent avoir lieu dans les locaux des structures partenaires ou au musée ; elles sont organisées de manière ponctuelle ou régulière tout au long de l’année scolaire (de septembre à juillet).

La volonté de Joseph Fesch
Le musée a été construit suite à la volonté de Joseph Fesch. Oncle maternel de Napoléon Ier, il est considéré comme le plus grand collectionneur de son temps. A sa mort, il possédait 17 767 objets d’art (tableaux, sculptures, vêtements et objets liturgiques…).
Originaire d’Ajaccio, il souhaitait créer dans le quartier Saint-Roch en bord de mer, un «Institut des Arts et des Sciences ». La construction du palais commence en 1828 et s’achève sous le Second Empire, soit à la fin des années 1850. Le cardinal Fesch offre à sa ville natale environ mille oeuvres d’art issues de sa collection.

Aujourd’hui, trois fonds majeurs
Les peintures italiennes du XIVe au XVIIIe siècle
Le Palais Fesch présente l’une des plus importantes collections de peintures italiennes des musées de France, avec notamment des primitifs et des tableaux de la Renaissance (Botticelli, Véronèse, Titien, …), des toiles du XVIIe des différentes écoles italiennes et des peintres actifs à Rome au XVIIIe siècle. Elle comporte également le plus exceptionnel ensemble de natures mortes visible en France.

Napoléon
La collection du cardinal Fesch constitue le fonds le plus important de représentations de membres de la famille Bonaparte et forme à elle seule une véritable galerie de portraits. L’ensemble napoléonien du Palais Fesch laisse une large part au Premier Empire, à travers des oeuvres peintes, gravées ou sculptées, dont un buste du cardinal Fesch par Antonio Canova.

Peintures corses
En 1866, le ministère de la Maison de l’Empereur se porte acquéreur de l’oeuvre de Jean-Luc Multedo La forêt de Valdoniello et la dépose au Palais Fesch. Cet acte constitue la pierre de fondation des collections de peintures corses. Au fil des ans, le fonds s’enrichit du fait de l’État qui met régulièrement en dépôt des oeuvres d’artistes corses ou représentant la Corse acquises aux différents salons des Beaux-arts, mais aussi de la générosité des donateurs insulaires. Ainsi en 2010, le fonds est constitué de près de mille oeuvres, peintures, dessins ou gravures. Il s’agit d’une sélection d’oeuvres des chefs de file de l’école de peinture corse depuis le milieu du XIXe siècle, jusqu’à la fin du XXe siècle.

Partagez cet article :