Des Mouflons Corses Elevés En Charente Et Destinés A La Chasse En Wallonie.

Des Mouflons Corses Elevés En Charente Et Destinés A La Chasse En Wallonie.

10 novembre 2019 0 Par MJS
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Fin octobre Maître Gérard Tiberi l’avocat de Global Earth Keeper, sa présidente, Laurence Constantin et un de ses membres,  Dominique Milanini se sont rendus au palais de justice de Charleroi. Ils s’étaient constitués parties civiles dans une action de protection du mouflon corse en lien directe avec  sa marchandisation.

Le but était de rétablir la vérité, faire respecter la loi, pour éviter que vingt et un mouflons importés en Charente ne soient tués en étant chassés dans un parc de chasse en Wallonie.

Les faits

L’ONG reproche à un éleveur Confolentais d’avoir élevé des mouflons Corse pour les vendre à une société de chasse belge en wallonie, qui possède un parc de chasse dans la forêt de Chimay.  Le mouflon Corse est classé comme espèce protégée nationale par l’arrêté du 1er mars 2019 du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, en droit wallon, le mouflon est une espèce reprise parmi les espèces “grand gibier” et sa chasse ouverte du 1er octobre au 31 décembre.

Cela  n’exclut pour les autorités wallone la recherche d’une importation et d’un éventuel lâcher  illicites.

L’enquête

C’est suite à une enquête des autorités belges sur un trafic de sanglier, en lien avec une épidémie de peste porcine africaine dans la forêt de Chimay, qu’a été découverte la présence de mouflons corses en ce même lieu.

Le propriétaire de la société de chasse belge, et de ces vingt et un animaux a assuré les avoir acheté à l’élevage Cerfs Charente de Confolens le 5 mars 2019. L’éleveur nie les faits alors que Maître Tiberi détient les certificats de vaccination en date du 28 février 2019, signés par les vétérinaires de Chabanais et indiquant que le vétérinaire avait vu un lot de vingt et un mouflon mâle et femelle appartenant à l’EARL cerfs Charente.

Quant au propriétaire du parc de chasse il a assuré que ces animaux n’étaient pas destinés à être chassés bien qu’ils soient laissés libres dans un bois destiné à la chasse.

Pour l’Association Global Earth Keeper  des questions sur l’élevage de Confolens se posent, notamment sur la provenance exacte de ces mouflons, sur leur génome.  

Une enquête administrative est en cours. L’audience qui sera tenue à Charleroi en 2020 répondra certainement à beaucoup de questions, y compris à celle du devenir de ces mouflons élevés trop loin de leur terre d’origine.

Ritrattu di Mouflons Corses de Chimay

Partagez cet article :
Facebook
Twitter