Aménagements Cyclables di Bastia: Ci simu !

Aménagements Cyclables di Bastia: Ci simu !

9 novembre 2019 0 Par MJS
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Alors que les travaux de l’Aldilonda et du Mantinum battent leur plein, le schéma des aménagements cyclables, essentiel pour proposer aux bastiais des alternatives à leur voiture, se déploie.

La Ville de Bastia a engagé depuis 2018 une politique de déploiement de pistes cyclables sur son territoire qui a abouti à l’adoption d’un schéma des aménagements cyclables. Son objectif est de créer un maillage resserré et cohérent de notre territoire en desservant les quartiers urbanisés à partir de l’axe Spassimare-Aldilonda. A terme, tous les aménagements cyclables seront reliés autour de cette ossature qui allie ludique et pratique.

Démarrage des travaux

Le premier axe structurant démarre en octobre avec la création d’une piste cyclable allant de l’Avenue de la libération jusqu’au Lycée de Montesoro. Pourquoi ce tronçon en priorité ? Car il permet de desservir un nombre important d’équipements publics et de lieux de vie offrant une réelle voie de déplacement.

Eglise Notre-dame-des-victoires, commerces, Alb’Oru, future Maison des sciences, partie inférieure de la cité des Monts, cimetière de Montesoro, square Mandela,

Collège et lycée seront ainsi reliés par une piste cyclable sûre en bordures coulées pour la majorité du parcours.

En cœur de ville, la nature des travaux est tout autre. L’intervention de la Ville a vocation à créer un double sens cyclable et un nouveau marquage au sol pour permettre aux automobilistes, aux cyclistes et aux piétons, selon les endroits, de se partager la voirie de façon sécurisée. Rue Napoléon, Rue Campinchi, place Saint-Nicolas, rue Chanoine Colombani, les bastiais disposeront d’une première boucle adaptée pour rejoindre le Spassimare jusqu’à Toga ou l’Arinella.

Un plan d’accompagnement pour convertir les bastiais au vélo

Le manque de piste cyclable est le premier frein à l’utilisation du vélo. Mais il n’est pas le seul.

La Ville travaille déjà à l’implantation de lieux de stockage des vélos (arceaux, box sécurisés). Il faudra aussi accompagner les habitants, les rassurer en leur proposant des visites de la ville à vélo pour apprendre à conduire en milieu urbanisé. Pour tout cet accompagnement crucial, la Ville se dote d’un chargé de mission à la mobilité urbaine.

Partagez cet article :
Facebook
Twitter