Façade Maritime : Pour Que Les Bastiais Se Réapproprient Leur Mer !

Façade Maritime : Pour Que Les Bastiais Se Réapproprient Leur Mer !

29 octobre 2019 0 Par MJS
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Dans le cadre de la publication des carnets Bastiais qui alimentent depuis le mois de mars 2019 le projet “Un futur pour Bastia”, la mer est un enjeu essentiel du projet du groupe de Julien Morganti notamment en matière d’emploi.

“Bastiaises, Bastiais,

L’histoire de Bastia est indissociable de la mer. Notre ville est née grâce à la mer et sa proximité avec le continent. Le vieux port, site emblématique fait partie de notre identité avec ses visages de pêcheurs. C’est notre culture qui doit être préservée.

Au fil du temps, Bastia est devenu le premier port de Corse tant pour le trafic de marchandises que pour le flux de passagers. Paradoxalement la ville a tourné le dos à cette principale source de développement : la mer.

Plusieurs projets seront donc réalisés pour reconquérir notre façade maritime.

1.Le nouveau bassin de plaisance en centre-ville

Le centre-ville et le port coexistent sans réellement fonctionner de concert.

Avec le transfert du port de fret à la Carbonite c’est une formidable opportunité pour requalifier le bassin actuel du centre-ville en port de plaisance et de loisirs. C’est un nouveau quartier, en partie piéton qui va naître à la place des terres pleins du port actuel. Ce bassin sera rendu aux bastiais avec la construction de nouveaux logements, des commerces, des lieux de loisirs et de détente. Cette interface entre la ville et nos ports doit être harmonieuse, cohérente et durable.

2.Réalisation d’une trame bleue

Avec la création d’une trame bleue, d’Erbalunga à la Marana, c’est un lieu de promenade qui est offert notamment en reconnectant la place St Nicolas à la mer, en piétonnisant le quai des martyrs et le vieux port.

3.Une maison de la Mer

Une maison de la mer et de la Méditerranée sera créée pour valoriser les activités nautiques et environnementales avec les différents acteurs que sont les associations, les pêcheurs, les marins, les entreprises, les sauveteurs…

4.Créer un musée sous-marin au large de nos côtes bastiaises

Il est indispensable de créer au large de nos côtes un site de plongée qui valorise nos fonds marins. Ce musée sous-marin pourra retracer notre passé historique et sensibiliser les visiteurs à la fragilité de notre écosystème aquatique.

5.Implanter durablement le Lycée Maritime à Port Toga

Le lycée maritime de Bastia fait référence et son enseignement est reconnu au niveau national. Il est temps de localiser de manière durable le lycée dans un site réunissant tous les atouts et commodités nécessaires à son développement notamment en matière de logement, de formation, de plan d’eau et autre salle de simulation. Pour cela, les bâtiments vides du Port Toga seraient un lieu idéal pour dynamiser ce quartier dédié aux activités nautiques.

6.Convertir les ports en site propre

Principale source de pollution atmosphérique, le port actuel doit être adapté pour répondre à l’exigence européenne en matière de norme environnementale. Avec l’installation d’un système d’alimentation électrique à quai, comme le dispositif mis en place en 2017 par le port de Marseille, la pollution serait fortement réduite. Si les efforts des compagnies maritimes doivent être salués, il convient de moderniser nos infrastructures portuaires avec la réalisation d’un nouveau bassin. 

Concernant les croisières, à l’instar du modèle cannois, Bastia pourrait interdire dans ses ports les navires de croisière utilisant plus de 0.1% de soufre dans leur carburant. Il serait judicieux d’étudier la possibilité d’instaurer un bonus-malus dans les tarifs des droits portuaires.

Nos ports doivent devenir éco responsables et un levier économique pour soutenir la réparation navale, véritable gisement d’emplois en lien avec le lycée maritime.

Vous l’aurez compris la mer peut être la voie principale d’une reconversion économique pour Bastia et ses habitants, c’est plus qu’un enjeu, c’est notre ADN. C’est notre identité.”

Partagez cet article :
Facebook
Twitter