Municipales 2020: Rencontre Avec Jean-Michel Mosconi  et Jean-Gael Lahlou

Municipales 2020: Rencontre Avec Jean-Michel Mosconi  et Jean-Gael Lahlou

1 octobre 2019 0 Par MJS
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Ces deux amis  bien que différent l’un de  l’autre ont depuis toujours été bercés par la politique. Ils se sont rejoints peu à peu au fil d’échanges d’idées et de constatations.

Jean-Michel Mosconi  s’est donc déclaré il y a  quelques jours, candidat à l’élection municipale de Porto-Vecchio, et présentera bientôt sa liste.

C’est un fort désir de rester en contact avec les gens qui domine dans le discours de ces deux hommes, tous deux chefs d’entreprise.

« Nous désirons rester très proches des gens. Il est vrai que l’évolution de Porto-Vecchio était inéluctable, mais cette évolution, ces changements, sont porteurs de nouveaux problèmes à résoudre dans la vie quotidienne, ce que la mandature actuelle n’a pas su aborder

« Il y a une forte augmentation de la précarité, elle ne se voit pas toujours, car il y a  chez nous un réflexe de pudeur. Multiplier les aides n’est pas une solution. Nous voulons régler les problèmes à la base. Pour cela, nous allons faire en sorte que les habitants de Porto-Vecchio et de ses hameaux puissent s’exprimer sur ce qu’ils veulent pour leur ville, pour leur vie quotidienne, qu’ils puissent faire remonter leurs projets sans rencontrer une opposition dure. »

« Cela fait 20 ans qu’il n’y a pas eu ici de débats d’idées !!! »a regretté Jean-Gael Lahlou

« Nous désirons créer des pôles d’activités  dans des secteurs propices à la Corse, qui engendreront des formations, des emplois occupés en priorité par les corses, et par là même, un recul des départs vers le continent. Face au désert médical de notre région, cette  diversité d’activités, inciterait plus, nos jeunes médecins formés sur le continent, à venir exercer en Corse. »

« La période touristique est à structurer de façon à faire une place importante  à l’aspect environnemental. Nous allons créer un « Conseil des cités touristiques de Méditerranée », pour peser sur l’Etat et l’Europe afin de résoudre les différents problèmes liés au  flux touristique que nous connaissons. »

« Les énergies non polluantes peuvent avoir une carte à jouer dans notre commune. Si l’on prend l’exemple de la «  bioluminescence », la ville ferait une économie considérable sur la facture d’électricité. »

« Pour comprendre les besoins des gens, les élus doivent être accessibles. Dans certaines villes, le maire et ses adjoints reçoivent leurs administrés  1 ou 2 jours par mois, sans rendez-vous. La rénovation du centre-ville  a provoqué de nombreux remous et manifestations. Pour les travaux, nous sommes globalement pour, dans le fond, mais dans la forme, il y a eu un manque de concertations et d’informations envers les commerçants et les riverains, alors que dans tout projet digne de ce nom, les commerçants et les riverains sont toujours informés au minimum un an ou deux ans avant le début des travaux. Ici certaines personnes se sont retrouvées en chômage technique. »

« Depuis que notre candidature et notre liste  « Inalzà Portivechju »est déclarée, nous avons beaucoup de demandes afin de nous rencontrer, aussi bien de la part d’associations que de particuliers. Nous en sommes très satisfaits et nous invitons tous les autres à rejoindre notre démarche, en prenant contact avec nous par internet. »

Jean-Michel Mosconi et Jean-Gael Lahlou, ont tour à tour, avec simplicité et en bonne harmonie, exposé les grandes lignes de leur projet. Ils comptent programmer une 1ère réunion publique  ou ils détailleront leurs idées  vers le 15 Octobre.

Partagez cet article :
Facebook
Twitter