Paul André Colombani: “Le fuel lourd génère une pollution ayant des effets délétères en termes de santé publique. “

Paul André Colombani: “Le fuel lourd génère une pollution ayant des effets délétères en termes de santé publique. “

23 septembre 2019 0 Par MMS
Partagez cet article :

Dans un courrier adressé au Directeur régional d’EDF, le député Paul André Colombani alerte sur le dimensionnement problématique de la centrale du Vazziu et ses effets sur la santé publique en Corse.

A Paris, le 18 septembre 2019,

Copie à : Mme la ministre de la transition écologique et solidaire
M. le Président du Conseil exécutif de Corse
M. le Président de l’Assemblée de Corse
M. le Président de EDF SEI
M. le Directeur régional,

C’est avec une grande préoccupation que je vous écris afin de vous demander des précisions sur le dossier en cours concernant les conditions du respect des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie en Corse, en particulier sur le volet du dimensionnement futur de la centrale du Vazziu.

Ces objectifs visent justement à mettre fin à l’alimentation en fuel lourd de la centrale de production du Vazziu d’ici à l’échéance 2023. Cette unité de production fonctionnant au fuel lourd génère une pollution ayant des effets délétères en termes de santé publique.

Le 3 septembre dernier, en commission du développement durable à l’Assemblée nationale, j’ai eu l’occasion d’aborder de façon incidente, au cours des débats parlementaires sur la loi d’orientation des mobilités, la problématique de la pollution de l’air, en demandant des précisons que les capacités de l’État à respecter le calendrier fixé dans la PPE concernant la fin de l’alimentation du Vazziu au fuel lourd d’ici à peine plus de 3 ans.

Si la conversion de cette centrale extrêmement polluante échoue, la Corse restera empêtrée dans le fuel lourd, avec les conséquences terribles que cela génèrera dans la prochaine décennie en termes de pollution et de mortalité prématurée, notamment des Ajacciens. Il est important à mes yeux que toutes les cartes soient en main afin que les alternatives soient disponibles en vue d’envisager la transition énergétique de la Corse.

Aussi l’éventualité que le dossier d’un dimensionnement à 250 MW de cette centrale soit administrativement fermé m’interpelle de façon alarmante car l’abandon de ce dossier entraînerait, aux termes du code des marchés publics, l’annulation de toutes les procédures en cours d’appel d’offres et
de dépôt de permis.

J’en suis conscient : cette éventualité aboutirait à retourner au point de départ, au plus tôt en 2021, rendant quasiment impossible la capacité de tenir dans les temps l’objectif de remplacement du fuel lourd d’ici 2023, et continuant à exposer de façon irresponsable les Corses à un empoisonnement chronique dans les prochaines années. Cet impératif catégorique de santé publique est prioritaire à mes yeux et engage la responsabilité de toutes les parties prenantes, à commencer par celles qui prendraient la décision de clôturer de façon prématurée le dossier des 250 MW : cette option doit tout simplement rester ouverte pour ne pas hypothéquer l’avenir, sans préjuger de la place future qu’il conviendra de
donner aux énergies renouvelables dans le mix énergétique insulaire.

Il est de l’avis de nombreux acteurs en Corse que le dossier doit rester ouvert afin que toutes les options demeurent ouvertes et je me dois en tant que parlementaire de vous notifier de façon officielle que des oppositions locales existent et qu’il n’y a pas de consensus actuellement sur l’abandon du dossier des 250 MW, en dépit de ce que les uns et les autres pourraient laisser croire ou feindre de croire.

Je vous prie de bien vouloir apporter rapidement, sans attendre la fermeture de ce dossier des 250 MW des réponses à mes inquiétudes et je suis par nécessité amené à rendre public le présent courrier aux médias insulaires afin que la population soit alertée du basculement qui se profile en l’absence d’un réel consensus ou d’une prise en compte transparente des enjeux de la part des acteurs institutionnels en Corse.

Demeurant à votre disposition pour nous en entretenir rapidement, je vous prie d’agréer M. le directeur, mes meilleures salutations.

Paul-André COLOMBANI
Député de Corse du Sud

Partagez cet article :