Patrick Lernout recherche les familles de quatre poilus corses enterrés dans le cimetière belge de Machelen (Aticle complété)

Patrick Lernout recherche les familles de quatre poilus corses enterrés dans le cimetière belge de Machelen (Aticle complété)

21 juillet 2019 0 Par redacteur
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

En Belgique, Patrick Lernout a une passion il recherche l’origine des 750 soldats français de la grande guerre, tombés lors de l’offensive de libération en 1918 et enterrés à 10 km de chez lui dans le cimetière militaire français de Machelen. Ce petit village est situé en Flandre-Orientale, à 40 km de Lille.

Des poilus morts dans plusieurs villages et qui ont été réunis en un seul et même lieu, pour leur dernière demeure. Le cimetière de Machelen est régulièrement entretenu par le gouvernement français et il s’y déroule un office chaque premier dimanche du mois de septembre.

Plus de 100 années après le début de cette guerre Patrick Lernout a pris l’initiative de digitaliser toutes les données des soldats qui sont enterrés dans ce cimetière. Il y a retrouvé le nom de quatre soldats venus de Corse pour combattre et qui sont morts loin de leur île :

–  VILLA Jacques de Stazzona, Lieutenant né le 06/02/1892 à Piedicroce et tué à l’ennemi le 29/10/1918 en Belgique (Légion d’honneur et Croix de Guerre).

– GAMBINI Jacques de Corte, Sous-Lieutenant né le 24/04/1897 et décédé des suites de blessures le 06/11/1918 en Belgique (Croix de Guerre et Médaille Militaire).

– BALDACCI Laurent de Corte, né le 07/11/1888 et tué à l’ennemi le 18/10/1918 en Belgique, (Croix de Guerre et Médaille Militaire).

– SERRA Joseph de Sotta (né à Sotta le 26/03/1898 et tué à l’ennemi le 31/10/1918 en Belgique).  Patrick Lernout a pris contact avec la famille de ce soldat, mais elle ne possédait pas de  photographie.

Patrick Lernout aimerait que l’on puisse l’aider à retrouver les familles de ces poilus, et des photographies de ces soldats. Il fait donc appel à tous les corses qui pourraient connaître leurs villages, leurs descendances. Il est joignable par mail pour toute communication :  patrick.lernout@telenet.be

Patrick Lernout “Je fais ça pour que ces soldats ne tombent pas dans l’oubli“.

Je suis né dans un village en Flandres qui était tout près du front où il y a eu des combats pendant 4 ans. Quand j’allais à l’école je passais toujours le long d’une place que les gens appelaient “le cimetière allemand” bien que les soldats qui y avaient été enterrés avaient déjà transferés dans un autre cimetière quelques années auparavant.

Quand j’avais 14 ans j’ai été à Omaha Beach et c’est là j’ai commencé a être curieux de l’histoire de chacun de ces hommes.

Le cimetière de Machelen-sur-Lys est à 15 km de mon domicile (Waregem), mais dans notre ville il n’éxiste qu’un cimetière américain de la guerre 14/18. J’ai travaillé pendant 12 années pour rechercher l’histoire de chaque soldat sans exception et j’en ai écrit un livre, qui est aussi publié aux Etats Unis.

Maintenant c’est au tour du cimetière de Machelen-sur-Lys
Tous les soldats qui y reposent ont été tués quelques jours avant l’armistice. Après 4 années d’immobilisation dans leurs tranchées, les alliés avaient décidé (à cause de l’arrivée de milliers et de milliers d’ américains) que le moment était venu pour l’attaque finale, aussi bien en France qu’en Belgique. Comme l’armée belge était trop petite, ils avaient besoin de troupes d’autres nationalités. Des divisions françaises et américaines ont été envoyées pour aider les belges. De là, la présence de ces soldats français en Belgique.

L’offensive finale a commencé le 26 septembre en France, tout d’abord dans la Meuse-Argonne (région Verdun). Les jours d’après les autres parties du front ont suivi. En Belgique l’attaque finale s’est faite le 28 septembre 1918. Les soldats (à ce moment là belges, français et britanniques) sortaient de leurs tranchées pour ne plus y retourner, mettant les Allemands en fuite …. Fuite c’est beaucoup dire … ils se défendaient aussi, bien sur. Ils se battaient fort pour laisser d’autres troupes se retirer et pour se regrouper. Chaque petite colline, chaque petite rivière était une place idéale pour les Allemands qui résistaient le plus fort possible en y installant une résistance fortifiée. Mais l’avance des allies ne pouvaient plus être arrêtée.

C’est dans ces lieux fortifiés, allemands, qu’encore beaucoup d’alliés son tombés. A Machelen, un tout petit village, il y avait la rivière Lys. En 2 jours 600 français ont été tués pour franchir cette rivière. Sur d’autres places aussi bien sûr mais à Machelen était le pire.

On parle là, déjà de fin octobre … un mois après le début de l’attaque finale, donc déjà loin des tranchées. C’est pourquoi ce cimetière n’est pas sur un lieu traditionnel de champs de bataille, mais assez loin de là où la guerre avait eu place pendant 4 ans. De ce fait,  trop isolé, ce cimetière est oublié par les gens et les touristes. Néanmoins ces 750 soldats ont donné leur vie dans ces derniers jours de la guerre et c’est pourquoi je veux connaître l’histoire de chacun.
J’en sais déjà beaucoup, mais il me manque une chose importante: une photo. Je ne recherche pas d’information personnelle, mais je cherche des familles pour trouver une photo de leur ancêtre.

Pourquoi je fais cela ?

  1. Honorer ces hommes pour avoir donné leur vie pour notre liberté
  2. Faire le nécessaire pour qu’ils ne soient jamais oubliés
  3. Leur donner une deuxième vie
  4. Essayer de faire visiter le cimetière par plus de personnes qu’avant

Ci-dessous tous mes coordonnées … les gens peuvent me contacter. Il n’y a pas de secrets.”

Patrick Lernout
Drafstraat 15
8790 Waregem
BELGIQUE

Tel: 0032 496 170 777
e-mail: patrick.lernout@telenet.be             

Partagez cet article :
Facebook
Twitter