Opération “Sécurité en mer” en Corse du sud et lancement de la campagne 2019 de sécurité des activités estivales

Opération “Sécurité en mer” en Corse du sud et lancement de la campagne 2019 de sécurité des activités estivales

17 juillet 2019 0 Par redacteur
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Le 16 juillet 2019, une opération « Sécurité Mer » s’est déroulée sur le littoral d’Ajaccio, organisée par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Corse-du-Sud (D.D.T.M.) sous l’autorité et en présence du viceamiral d’escadre Charles Henri du Ché – Préfet maritime de la Méditerranée.
Il s’agit d’une action pour informer et sensibiliser à la réglementation les plaisanciers et les pratiquants de loisirs nautiques pour cette saison estivale 2019. Des contrôles et de la sensibilisation axés notamment sur la vitesse, le matériel de sécurité, et de plongée ont ponctué cette journée.

Chaque année en Méditerranée, près de 30 personnes trouvent la mort et 1300 sont sauvées au cours d’opérations en mer coordonnées par le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la Méditerranée (CROSSMed). Coup de vent, coup de fatigue, coup de la panne, alors que les estivants arrivent sur nos côtes, il est primordial de rappeler qu’en mer aussi les coups peuvent tuer et diffuser les messages importants de prévention nautique.

Une saison estivale 2019 placé sous le sigle « PEA, l’assurance vie en mer »
– P comme préparation (météo, connaissance du milieu, de l’activité, de soi, prévenir un proche de ses intentions)
– E comme équipement (vérifier son matériel, porter une brassière, avoir un moyen de communication en état de marche)
– A comme alerte (le 196 depuis un téléphone ou le canal 16 de la VHF pour joindre les secours).

Le respect de ces consignes doit permettre une responsabilisation de chaque usager de la mer et prévenir bon nombre d’accidents, voire de drames. Une bonne application des règles de sécurité aurait pu éviter la plupart des accidents mortels arrivés en 2018.

Lancement de la campagne 2019 de sécurité des activités estivales
Au-delà des règles à respecter afin de garantir la sécurité de tous en mer, la sécurité des autres activités estivales est également un enjeu majeur:

Canyonisme
Le canyonisme est un sport de plus en plus pratiqué (50 000 participants en juillet-août). C’est un sport technique qui nécessite des compétences et un équipement adapté. L’accompagnement par un professionnel est fortement conseillé.
Un travail de fond a été conduit tout au long de l’année pour mieux encadrer la pratique du canyoning. : un comité de pilotage réunissant les services de l’Etat (DDSCPP, DRJSCS, SIRDPC) et de la Collectivité de Corse, les socio-professionnels et les élus des communes concernées a été mis en place sous l’autorité de la préfète. Plusieurs groupes de travail thématiques (réglementation, communication, déclenchement des secours) se sont tenus à Ajaccio et à Corte en collaboration étroite avec les socio-professionnels avec pour résultat :

– une réflexion poussée sur les 7 canyons les plus fréquentés (Baracci, Pulischellu, Purcaraccia, la Vacca, Richiusa, Verghellu et Zoicu) ;
– l’équipement total du canyon de Soccia ; (les réchappes, les zones d’attentes)
– un balisage et l’information grand public repensés dans le canyon de Bavella ;
– des procédures de sécurité et une cohésion interservices rénovées ;
– le financement d’un nouvel équipement permettant aux professionnels de contacter le CODIS dans les principaux canyons.

Un arrêté conjoint a été pris par les deux préfets de département pour harmoniser les règles à respecter pour la pratique du canyoning en Corse : pratique interdite la nuit, en cas de vigilance météo orange ou rouge et aux enfants de moins de 7 ans dans les canyons qui requièrent une certaine technicité.

Arrêtés et fiches disponibles sur : www.corse-du-sud.gouv.fr (Politiques publiques > Sécurité-protection des populations > Prévention des risques > Les activités de pleine nature > Canyonisme >)

« OIV »
Les contrôles des pratiques sportives vont se poursuivre dans le cadre des « opérations interministérielles vacances », avec l’objectif de quasiment doubler le nombre de contrôles (130 contrôles prévus en 2019 contre 71 en 2018).

En Corse du Sud
Contrôles effectués depuis le 1er juin :
-28 professionnels en canyons,
-13 centres de plongée
-8 structures nautiques.

Moyens interservices engagés sur le terrain :
-8 gendarmes du PGHM ;
-8 contrôleurs de la Jeunesse et des Sports ;
-1 agent de la Répression des fraudes,
-2 de la DIRECCTE
-6 de la DDTM.

Le conseil départemental « Tourisme et sécurité »
Bientôt installée, il s’inscrit dans le cadre du programme décidé par le Gouvernement à la suite de la recrudescence des actes de délinquance.
Chaque département comprendra une structure de coordination co-présidée par préfet et Procureur de la République. Ce Conseil réunira les services de sécurité, les professionnels du tourisme (UMIH, fédérations) et les exploitants de sites, notamment culturels.

Sécurité en montagne
La montagne corse concentre la majorité des accidents. Chaque année des randonneurs se perdent, se blessent et doivent être évacués. Chaque année 500 personnes sont secourues en Corse. 80% des accidents concernent la randonnée pédestre exercée par des personnes mal équipées et non encadrées.

Infos et conseils sur www.preventionete.sports.gouv.fr
.
Risque incendie
La forêt est un espace fragile qu’il faut protéger et être d’autant plus vigilant que le risque incendie est avéré.
L’usage du feu est strictement interdit depuis le 15 juin dans toute la Corse (tous les détails sur www.corse-du-sud.gouv.fr Politiques publiques > Agriculture-forêt > La prévention des feux de forêt > Interdiction d’emploi du feu)

La carte du risque incendie pour les activités de pleine nature est actualisée chaque soir à 18h pour le lendemain. Disponible sur les sites internet des deux préfectures ou par abonnement direct, elle indique également les éventuelles fermetures de massifs décidées en fonction du l’importance du risque.

L’Etat a déployé cette saison des moyens humains et aériens importants : tous services confondus, c’est près de 1200 hommes, 200 engins, ainsi que 5 hélicoptères et 5 avions bombardiers d’eau (Canadair, Dash et Tracker) qui sont mobilisés en permanence durant l’été dans l’île.

Partagez cet article :
Facebook
Twitter