Laurent Marcangeli : « La campagne municipale que nous vivrons sera riche de projets d’engagement. »

Laurent Marcangeli : « La campagne municipale que nous vivrons sera riche de projets d’engagement. »

15 juillet 2019 1 Par redacteur
Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Lors de son assemblée générale, dans la maison de quartier des Cannes, ce samedi 13 juillet, le groupe politique « Ajaccio ! Le Mouvement », créé il y a un an et ayant pour tête de file Laurent Marcangeli maire d’Ajaccio, a réuni une centaine de ses sympathisants. Cette nouvelle formation politique compte 1230 adhérents mais aussi des soutiens chez Les Républicains, l’UDI et le comité central des bonapartistes.

Antoine Cuttoli, le trésorier, a tout d’abord présenté les comptes du parti, qui ont été adoptés à l’unanimité. Rapidement, Laurent Marcangeli a pris la parole confirmant l’objectif visé d’un second mandat à la tête de la ville d’Ajaccio, en mars 2020.

« Le débat des idées, le débat des projets chiche ! Le débat des egos, le débat des égouts non ! »
Le candidat aux prochaines municipales veut une campagne allant au-delà des clivages d’idéologie. Il s’adressera au « peuple d’Ajaccio » et non à ceux qui convoitent ses responsabilités actuelles. Il n’est pas intéressé par les débats inutiles avec des oppositions, qu’il trouve pour le moment difficilement cernables.
« Les récents débats ont plus servi à attaquer des hommes, des femmes plutôt que d’apporter des solutions des aménagements. Ca ne sera pas notre politique. Oui au débat, à la confrontation, à la contradiction, mais non au débat de caniveaux, de fake news où l’on utilise les réseaux sociaux pour mentir impunément, en étant dans une distorsion de la réalité, offensante, calomnieuse. Je n’accepterai pas. Les gens de la municipalité actuelle n’ont de leçons à ne recevoir de personne. A bon entendeur salut, la campagne électorale ça sera de parler d’Ajaccio, et non d’entrer dans une politique de caniveaux. Ajaccio mérite mieux ! »

Un second mandat pour continuer la mutation d’Ajaccio capitale
« Ajaccio ! Le Mouvement » est un mouvement qui va à l’encontre du sectarisme » soulignera Laurent Marcangeli, qui assure que l’essence même du mouvement c’est une politique de l’efficacité, des engagements tenus et des résultats obtenus. « Ajaccio ! Le Mouvement » c’est aussi un esprit d’ouverture indispensable aux projets en cours de la ville : sa transformation profonde, l’amélioration des services publics, le positionnement d’Ajaccio comme unique capital de la Corse…« Capitale nous sommes, capitale nous resterons ! ».
« Et cela ce n’est pas être de droite, ce n’est pas être de gauche, ce n’est pas être nationaliste, c’est tout simplement avoir à cœur de servir sa ville et ses habitants. Nous avons appris au court de cette mandature de nous départir des réflexes idéologiques, claniques, du prêt à penser et de cette pensée unique que d’aucun voudrait aujourd’hui tenter d’imposer à Ajaccio et peut-être même à toute la Corse. »

« Chacun devra faire valoir ses résultats, ses bilans, ses responsabilités. »
Dès la rentrée prochaine, Laurent Marcangeli ira sereinement à la rencontre des Ajacciens, pour rendre compte de six années de mandat municipal et intercommunal. Un bilan qu’il affiche fièrement quand il se souvient de l’état dans lequel il a trouvé la ville en 2014 et celui dans lequel elle se trouve aujourd’hui.

Si le projet n’est pas dévoilé dans sa totalité, l’environnement sera au cœur de la campagne du candidat aux prochaines municipales.
« L’urgence environnementale est une réalité et nous avons une lourde responsabilité générationnelle pour celles et ceux qui exerce des mandats, des charges. Nous devons faire en sorte que les générations futures ne soient pas livrées à un monde en flamme, qui se meurt, qui perd des espèces animales, à un monde où la qualité de l’air devient irrespirable.
Nous avons fait des choix durant cette mandature qui vont en ce sens, aussi je demande que dans les plus brefs délais nous nous mettions autour d’une table pour évoquer la problématique du port d’Ajaccio, de la pollution atmosphérique liée au port d’Ajaccio. Les fumées, les cheminées, c’est un problème aujourd’hui pour la ville d’Ajaccio. Je demande à celles et ceux qui sont responsables des infrastructures portuaires, de se réunir d’urgence afin de trouver une solution à ce problème.
»

La problématique énergétique ? Laurent Marcangeli attend de voir l’effectivité des promesses du 1er ministre faites lors de sa dernière visite début juillet. « Le défi de la production énergétique est à relever dira-t-il, mais elle concerne l’opérateur historique, l’état, la CDC. »
La mobilité et le plan de déplacement urbain (PDU), la santé publique et l’environnement : de 2020 à 2026 il compte sur les partenaires pour que ces actions deviennent des réalités sur le terrain.
Problématiques sociales, l’équipe municipale y travaille depuis 6 ans. Un des constats est qu’il existe seulement 17% de logements sociaux :
« Quand je pense à certains futurs candidats qui disent : « quand je serais maire d’Ajaccio il n’y aura plus aucun permis de conduire pendant 6 ans. ». C’est une imbécilité puisque ça n’est pas possible, pas légal, il y aura des condamnations tous les mois par les tribunaux. On ne peut pas dire n’importe quoi lors d’une campagne municipale. »
Promouvoir le patrimoine, l’identité ajaccienne sont aussi des sujets que le candidat développera lors d’une campagne qui a d’ores et déjà bien commencée.

Partagez cet article :
Facebook
Twitter